Mediaterre
   

La majorité des villes du monde fortement exposées aux catastrophes naturelles, prévient l'ONU



  • Près de trois villes sur cinq dans le monde, comptant au moins 500.000 habitants, sont exposées à un risque élevé de catastrophe naturelle, met en garde le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies (DESA) dans son dernier rapport intitulé « Les villes du monde en 2018 ». Ensemble, ces villes abritent 1,4 milliard de personnes, soit environ un tiers de la population urbaine mondiale.

    Publié à l’occasion de la Journée mondiale des villes, le 31 octobre, le rapport révèle que 679 des 1.146 villes d'au moins un demi-million d'habitants sont vulnérables aux cyclones, inondations, sécheresses, tremblements de terre, glissements de terrain ou éruptions volcaniques - ou à une combinaison de celles-ci.

    Certaines grandes villes sont exposées à quatre ou cinq types de catastrophes naturelles. Cela inclut des grands centres urbains tels que Manille, Tokyo, Santiago et Guatemala-City, respectivement capitales des Philippines, du Japon, du Chili et du Guatemala.

    Les mégapoles de plus de 10 millions d'habitants sont plus exposées, et seules trois d'entre elles - Moscou (Fédération de Russie), Le Caire (Égypte) et Kinshasa (République démocratique du Congo) sont considérées comme étant peu ou pas exposées aux six types des catastrophes analysées par l'étude.

    Les catastrophes naturelles pourraient être potentiellement plus coûteuses et plus meurtrières si elles frappaient les villes - Danan Gu, principal auteur du rapport

    « Les zones urbaines produisent environ 70 à 80% de la production économique mondiale et abritent 55% de notre population », a déclaré Danan Gu, principal auteur de l'étude au DESA. « Une telle concentration de population et d'activité économique signifie que les catastrophes naturelles pourraient être potentiellement plus coûteuses et plus meurtrières si elles frappaient les villes ».

    « Pourtant, nous n'en savons toujours pas assez sur l'exposition des populations urbaines du monde aux risques naturels, à la dégradation de l'environnement et au changement climatique », a-t-il ajouté. « Avec cette étude, nous avons essayé d’en savoir plus sur la vulnérabilité des villes aux catastrophes naturelles, notamment à la mortalité et aux pertes économiques ».

    Cette année, le thème de la Journée mondiale « Construire des villes durables et résilientes »  souligne la nécessité pour les villes de pouvoir absorber l'impact des aléas, protéger et préserver la vie humaine et limiter les dommages et la destruction tout en continuant à fournir l'infrastructure et les services après une crise.

    1,3 million de personnes tuées en 20 ans

    Un rapport récent du Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe (UNISDR) a révélé que les catastrophes naturelles avaient tué 1,3 million de personnes au cours des 20 dernières années et laissé 4,4 milliards de personnes supplémentaires blessées, sans abri ou nécessitant une aide d'urgence.

    « Cela met l'accent sur la nécessité de […] veiller à réduire les émissions de gaz à effet de serre », a déclaré Ricardo Mena, responsable du soutien et du suivi de la mise en œuvre du cadre de Sendai à l'UNISDR. 

    « Une meilleure préparation, une bonne gouvernance et de bonnes infrastructures sont également des étapes cruciales pour réduire le risque de pertes de vies humaines et de pertes économiques dans les villes », a ajouté Danan Gu, de DESA.

    Selon le rapport de l'UNISDR, au cours des 20 dernières années, seul un territoire officiellement à revenu élevé - Porto Rico - figurait dans un tableau de classement des 10 principales pertes économiques en pourcentage du produit intérieur brut (PIB).

    L’étude du DESA a révélé que, si les villes des pays en développement sont relativement moins exposées aux pertes économiques résultant des catastrophes naturelles, elles sont plus susceptibles d’être situées dans des zones à risque de mortalité élevé.

    Communiqué de l'ONU 

    Télécharger le rapport The World's Cities in 2018 (an)

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0