Mediaterre
   

Le chef indigène brésilien Raoni, alerte l'Europe sur la déforestation de l'Amazonie



  • L’Amazonie, poumon de la Terre, est menacée depuis des décennies par les exploitations forestières et les industries agroalimentaires. Cette menace s’est accrue avec l’arrivée au pouvoir de l’ultraconservateur néolibéral, Jair Bolsonaro, favorable à l’exploitation minière de la forêt amazonienne et habitat de nombreuses communautés indigènes. Suite à cela, plusieurs mobilisations indigènes ont débuté dans le pays, exhortant le gouvernement brésilien à arrêter la déforestation sauvage de l’Amazonie. En mai 2019, le chef indigène Raoni, ancien cacique du peuple Kayapo, est venu en Europe pour alerter les chefs européens et le Pape sur la situation. Il souhaitait collecter un million d’euros pour la protection de la réserve Xingu menacée par les dangereuses ambitions du ministère de l’Agriculture, en charge des questions indigènes depuis l’investissement de Jair Bolsonaro. Les fonds seront destinés à assurer la surveillance de la vaste réserve.  

    Raoni est le symbole du combat mené par les tribus indigènes du monde pour protéger la planète. Il a compris qu’en se servant de la médiatisation, il pouvait sensibiliser les Brésiliens et le monde au danger que représente la déforestation pour la biodiversité et la qualité de vie des peuples autochtones. Un film documentaire a été fait sur sa vie en 1977 par Jean-Pierre Dutilleux et présenté à Cannes la même année. En 1989, il quitte le Brésil pour la première fois et fait un appel à l’aide dans dix-sept pays. Suite à cela, en 1993, un parc national situé sur les états du Mato Grosso et du Para est créé et est aujourd’hui l’une des plus grandes réserves de forêts tropicales de la Terre abritant plusieurs communautés indigènes. En 2009, la construction d’un immense complexe de barrage fait ressortir Raoni de sa réserve pour aller mener une campagne de prévention en Europe. Ce dernier mois, il resurgit sur scène pour militer pour la défense et protection de l’Amazonie au nom des indigènes mais aussi au nom du bien-être du monde entier. 

    source: Nicolas Bourcier, Claire Gatinois et Sabah Rahmani, « Raoni en Europe : une tournée sous influence », Le Monde, 26 mai 2019

     [MOGED]

     

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0