Mediaterre
   

L'éveil culturel pour déconstruire les préjugés



  • Par Laurence Forget-Dionne, anciennement chargée de communication et logistique chez ENvironnement JEUnesse

    Dans le cadre de la journée de formation et de réseautage du réseau CPE durable le 12 avril 2018, Madame Brigitte Lépine, représentante du Regroupement des CPE de la Montérégie (RCPEM), a présenté une conférence sur l’éveil culturel des tout-petits dans un contexte de développement durable. La présentation a été illustrée par des témoignages et des retours d’expériences et était une collaboration avec le Conseil des Arts et de la Culture de Vaudreuil-Soulanges.

    D’emblée, Madame Lépine a invité les participant(e)s à réfléchir à la place des tout-petits et du rôle de la famille en posant la question « pourquoi faut-il intervenir si tôt dans le domaine des arts ? »

    Madame Lépine a expliqué que l’art et la culture sont reconnus comme partie prenante de la construction de l’enfant, dès sa naissance. En fait, l’art et la culture permettent de reconnaître l’unicité et l’identité de chaque enfant et de multiplier ses expériences. En ce sens, ils font partie d’un rouage essentiel à la connaissance et à la création qui servent tout au long de la vie d’un individu.

    L’art et la culture permettent également une ouverture sur le monde, de développer le vocabulaire, de résoudre des problèmes et des défis. De façon générale, il s’agit de les mettre à la portée des petits pour déconstruire des malaises, des préjugés, des réactions inappropriées.

    La culture comme 4e pilier du développement durable

    Selon le ministère de la Culture et des Communications, la culture est présentée comme le 4e pilier du développement durable[1]. L’éveil culturel des tout-petits s’inscrit donc dans une démarche de développement durable. À titre d’exemple, l’éveil culturel peut s’effectuer par la diffusion de la musique qui augmente le bien-être et facilite la relaxation, fait diminuer le stress et l’anxiété, fait diminuer la tension et le niveau de cortisol et fait diminuer le rythme cardiaque.

    D’un point de vue d’éducation relative à l’environnement, le simple fait de prendre conscience de l’environnement oblige les enfants à acquérir de nouvelles compétences et connaissances puis participe de façon significative à leur construction individuelle.

    Dans cette optique, le CPE Mon monde à moi a reproduit une expérience d’éveil culturel dans une approche de développement durable. Avec leur éducatrice, Madame Vicky Larin, les enfants ont visité une murale représentant la nature sur le boulevard Desaulniers à Longueuil. L’artiste du projet a également rencontré les enfants du CPE pour un échange artistique, culturel et intergénérationnel.

    Les CPE souhaitant intégrer une démarche de développement durable sont invités à mettre en place des activités d’éveil culturel de façon plus régulière dans leur établissement.

    Photo : Nouvelle exposition à la bibliothèque Georges-Dor réalisée par le CPE mon monde à moi du 26 avril au 29 mai 2016 (crédit photo : Réseau des bibliothèques publiques de Longueuil, 2016)

    [1] Ministère de la Culture et des Communications, « Agenda 21, Culture aujourd’hui et demain », (En ligne) consulté le 24 avril 2018, https://www.mcc.gouv.qc.ca/fileadmin/documents/agenda21/A21C-Brochure-FR-2013.pdf

    À propos de l'initiative jeunesse

    L'initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques a pour objectif de sensibiliser les jeunes francophones aux changements climatiques. Elle permet également de faire connaître les actions et l’engagement de la jeunesse francophone pour lutter contre les changements climatiques sous la forme d’une série d’articles.

    [IJLCC] 

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0