Mediaterre
   

L’Archipel des Chagos : La Zone Marine Protégée



  • L'Archipel des Chagos, territoire mauricien excisé de Maurice en 1965 lors des négociations  menant à l'indépendance le 12 mars 1968 (42 ans déjà), a fait la une des journaux tant à Maurice qu'en Grande Bretagne.  La décision unilatérale des Britanniques de créer une zone marine protégée aux Chagos, à l'exception de Diego Garcia qui abrite la base militaire américaine, a déclenché tout un concert de protestation à Maurice à travers la constitution d'un plateforme commune réunissant le gouvernement, l'opposition officielle, des organisations et mouvements de la société civile ainsi que les deux organisations regroupant les Chagossiens vivant à Maurice.  Cette protestation a aussi touché le milieu britannique notamment certains parlementaires et des organisations de soutien au retour des Chagossiens dans leur archipel natale.

     

    Le Gouvernement mauricien considère que la proposition de créer un parc marin ne peut être dissocié de la souveraineté mauricienne sur l'archipel.  Si au niveau des principes, le gouvernement mauricien ne s'y oppose pas, mais il veut tout de même s'assurer que cette initiative n'hypothèque pas la revendication mauricienne sur les Chagos.  Il souhaite cependant que la concertation sur le document consultatif de la zone marine protégée se fasse dans le cadre bilatéral qui a été initié conjointement par les deux gouvernements à Londres au début de janvier 2009 sur ce dossier.  Par la suite, il y a eu une deuxième rencontre bilatérale à Maurice le 21 juillet 2009, qui été la dernière rencontre de la délégation mauricienne de haut niveau sur cette question.  Déjà en mars 2009, le gouvernement mauricien avait envoyé une 'note verbale' (terme utilisé dans le jargon diplomatique) réaffirmant la souveraineté mauricienne sur l'archipel des Chagos et que la création d'une zone marine protégée ne pourra se faire sans l'accord de Maurice.  A cela s'ajoute que toute initiative sans l'assentiment du gouvernement mauricien va l'encontre de la Convention sur les Droits de la Mer dont les deux États sont signataires. 

     

    Or, le gouvernement britannique n'a pas tenu compte de la protestation mauricienne et s'est embarqué dans des consultations globales au détriment du cadre bilatéral.  En voulant créer une zone marine protégée, le gouvernement britannique privilégie une zone entièrement protégée tout en excluant la base militaire américaine à Diego Garcia, qui ne peut être considérée comme une zone non-polluée avec tous les déchets militaires et autres produits radioactifs présents sur l'île .  D'où l'interrogation des parties prenantes tant à Maurice qu'en Grande Bretagne sur la démarche du gouvernement britannique.  Le véritable mobile derrière cette initiative, selon tout ceux qui s'opposent à l'initiative britannique, est de devancer la décision de la Cour Européenne des Droits de l'Homme de Strasbourg qui doit se prononcer sur le droit de retour des Chagossiens d'ici la fin de 2010 et d'empêcher, par la même, le retour à jamais des Chagossiens dans leur archipel natal.  

     


     

          

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0