Mediaterre
   

Le Mécanisme mondial et la Commission de l'Océan Indien unissent leurs forces pour restaurer les terres



  • Les îles Maurice et Rodrigues sont désormais considérées comme abritant certaines des zones les plus dégradées de forêt dans le monde: la déforestation, l'agriculture non durable, les feux récurrents et le surpâturage sont les principales causes de la dégradation des terres sur les deux îles, estimée par la Banque mondiale à équivaloir 1,3% du PIB.

    Le Mécanisme mondial travaille avec les îles de l'océan Indien depuis 2009. Leur coopération est née lors d'un atelier sous-régional d'échange de connaissances et de renforcement des capacités qui s'est tenu en mai 2009 à Victoria, Seychelles - c'est à ce moment que les pays de la région ont demandé l'appui du Mécanisme pour saisir les opportunités de financement pour restaurer les terres dégradées, en collaboration avec le Secrétariat de la Commission de l'Océan Indien (COI).

    Suite à l'atelier de Victoria, le Mécanisme mondial a aidé les Seychelles à formuler leur programme d'action national pour la gestion durable des terres et a soutenu l'élaboration d'une stratégie de financement intégrée (SFI) à Maurice. Il est à s'engager avec les Seychelles pour les soutenir dans le développement de leur SFI.

    Pour soutenir le développement d'une stratégie de mobilisation des ressources sous-régionale pour la gestion durable des terres, la COI et le MM ont récemment signé un accord de coopération qui va ouvrir la voie à une augmentation des ressources pour la GDT.

    La stratégie devrait renforcer les processus nationaux existants et aider les pays de l'océan Indien à développer un environnement propice à l'augmentation des investissements pour la GDT. Elle appuiera également la COI à l'amélioration des conditions de financement pour la GDT dans la sous-région.

    Le processus de la conception de la stratégie sera articulée en deux phases distinctes:

    - La phase de lancement va analyser les options de financement existants dans la sous-région et évaluer les instruments de financement possibles (sources traditionnelles et  sources innovantes) qui doivent être explorées afin d'augmenter le financement pour la GDT.

    - La deuxième phase, le développement stratégique, qui est basée sur les conclusions de la phase de lancement, mettra en avant une véritable stratégie de mobilisation des ressources sous-régionales, pour augmenter le financement pour les programmes et projets dans la sous-région et pour ceux mis en oeuvre par la COI avec ses partenaires .

    En plus des sources traditionnelles de financement, la stratégie va fortement se concentrer sur les opportunités de financement innovantes, disponibles à la fois aux niveaux régional et national, avec un accent particulier sur le financement environnemental pour les pratiques de GDT (changement climatique, la biodiversité, l'agroécologie).

    Le début de la phase de lancement sera souligné par un atelier sous-régional qui se tiendra au siège de la COI à la fin de l'année.

    Source: Secrétariat du Mécanisme mondial

    [CCD-CDP10]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0