Mediaterre
   

La COI approuve une stratégie de mobilisation des ressources pour la GDT



  • La Commission de l'Océan Indien (COI) vient de valider une stratégie régionale afin d'accroître les ressources financières pour la gestion durable des terres et ressources naturelles de la région. La stratégie a été approuvée lors d'un atelier à Ebène (Maurice) qui a rassemblé une trentaine de participants du Madagascar, des Comores, des Seychelles, de Maurice et de la Réunion/France les 16 et 17 mai 2013 au Siège de la COI.

    Tel que rapporté sur le site web du Mécanisme mondial de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (MM):

    La stratégie est le résultat d'un effort structuré de deux ans avec le MM, qui est spécifiquement chargé de promouvoir les investissements pour lutter contre la dégradation des terres et de faciliter les partenariats de financement entre les acteurs des secteurs public et privé dans le domaine de la gestion des terres et des ressources naturelles.

    "Le lancement de la stratégie n'est que le début", a déclaré Gina Bonne, agente responsable auprès de la COI "Elle permettra aux pays de la région de rechercher des fonds pour soutenir les programmes et les projets qui seront mis en oeuvre au niveau régional. Cela va considérablement accroître la coopération et l'intégration régionales et, en bout de ligne, appuyer la mobilisation des ressources pour la mise en oeuvre au niveau national", a-t-elle ajouté.

    "Les Seychelles attachent beaucoup d'importance à la gestion durable de ses ressources naturelles très limitées", a déclaré Alain De Comarmond, Point focal national de la CNULD pour les Seychelles, ajoutant que, "grâce à cette stratégie régionale, nos efforts nationaux et régionaux seront renforcés. "

    L'approche régionale pour préserver l'avenir des terres et des ressources naturelles soutiendra une série d'objectifs et de thèmes qui sont communs à tous les pays de la COI, comme l'agriculture, la déforestation, la gestion de l'eau, la terre et l'érosion côtière, le changement climatique, la biodiversité, entre autres. Après son approbation politique à part entière, il est prévu que la stratégie aidera les pays, à travers un programme coordonné et harmonisé au niveau régional, de mobiliser des fonds à partir d'un mélange de différentes sources de financement. Il s'agira notamment de budgets nationaux, les donateurs bilatéraux et multilatéraux traditionnels et de systèmes de financement non traditionnelles, impliquant, entre autres, les mécanismes de financement du changement climatique, le paiement pour les services écosystémiques, le secteur privé.

    "L'initiative est soutenue par un projet de coopération financé par l'UE, appelée scope |ACP, une plate-forme de coopération Sud-Sud qui favorise les investissements en gestion durable des terres dans les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) La plate-forme permet de renforcer les capacités en vue de développer et de mettre en oeuvre des approches novatrices pour la mobilisation des ressources pour la gestion durable des terres et promouvoit la coopération régionale et interrégionale", a dit Inès Chaâlala, chargée de programme de coopération Sud-Sud au MM.

    Source: Mécanisme Mondial

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0