Mediaterre
   

Ce qu'un siècle de changement climatique a fait au plus grand glacier français



  • Par Kieran Baxter, Research assistant, 3DVisLab, Duncan of Jordanstone College of Art and Design, University of Dundee

    Un peu comme un Google Earth à lui tout seul, Eduard Spelterini, pionnier de l’aviation suisse, emmena le 8 août 1909 un ballon à gaz de Chamonix jusqu’en Suisse, parcourant 160 km au-dessus du massif alpin. Si cette traversée aérienne des Alpes centrales, d’ouest en est, fut une première, elle revêt aujourd’hui une signification particulière dont Spelterini n’avait alors pas conscience.

    Pilote et photographe, Spelterini immortalisa en effet en une série d’images sur plaques de verre, le glacier de la mer de Glace qui se lance spectaculairement du massif du Mont Blanc.

    Les prises de vue réalisées par Spelterini possèdent un intérêt à la fois scientifique et esthétique tout à fait frappant. Car cette collection d’images constitue aujourd’hui une trace du glacier au début du XXe siècle tout à fait unique dans ses détails. Ces photographies peuvent être ainsi utilisées pour mesurer combien le paysage a évolué au fil des années. En 1909, personne n’aurait pu imaginer à quel point les glaciers allaient devenir essentiel pour les sciences environnementales, ni avec quelle rapidité ils allaient être affectés par la hausse des températures au cours des décennies suivantes.

    Analyse numérique

    Ce vol au-dessus de la mer de Glace était tout à fait inédit et les photographies aériennes de Spelterini se focalisent rarement sur les glaciers, visant plutôt les sommets et autres formations géologiques. De plus, il ignorait alors que la façon dont il avait pris les clichés le long de sa trajectoire de vol (voir la photo ci-dessous) ferait un excellent support pour l’analyse numérique...

    Lire la suite de cet article publié sur le site The conversation

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0