Mediaterre
   

Le pourquoi de la foresterie sociale, ou comment sécuriser la sève ?



  • Dedy Aprianto fait son sac et commence à marcher depuis son domicile dans le village de Pahmungan, dans la province de Lampung à Sumatra. Quelques heures plus tard, il atteint une petite hutte d’un mètre carré dans la forêt et déballe son équipement.

    Il commence à défricher le sous-bois au-dessous de l’arbre damar sur lequel il travaillera. Avec seulement une ceinture tissée en rotin comme harnais, il monte sur les niches triangulaires martelées dans l’arbre lors de la récolte précédente pour recueillir la sève, qui sera utilisée dans des produits allant de la nourriture au vernis et à l’encens. Utilisant les anciennes niches comme points d’appui, il grimpe sur l’arbre pour sculpter de nouveaux recoins.

    Les gens de Pahmungan, un petit village adjacent au parc national de Bukit Barisan Selatan à l’extrémité sud-ouest de Sumatra, ont utilisé le damarcomme principale source de revenus pendant plus d’un siècle.

    « Cet arbre a environ 50 ans », dit D. Aprianto. « Il a été transmis depuis des générations. C’est la terre de notre famille, et le damar est la principale source de subsistance pour notre communauté. »

    Cependant, la terre a été un lieu de contestation, car les changements gouvernementaux en matière de statuts fonciers se sont heurtés aux pratiques foncières coutumières...

    Source : Cifor

    Lire la suite de l'article du Cifor

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0