Mediaterre
   

L'après Covid selon WWF France



  • WWF France vient de publier un rapport décrivant sa vision de l’après Covid. Ce petit rapport, ayant fait l’effort salutaire d’être succinct, établit que le Covid a exposé les fragilités de nos modes de consommation et de production. En conséquence, lutter contre le changement climatique, notamment en produisant des « emplois durables » devrait devenir une priorité, afin de provoquer une relance économique verte.

    Le rapport se base sur trois scénarios possibles : le scénario tendanciel, le scénario « Engagement actuel » et le scénario « Relance verte ». Le scénario tendanciel est établi en fonction des efforts ayant historiquement été faits jusqu’à présent pour lutter contre le changement climatique. Le scénario « Engagement actuel », prend en compte les objectifs ayant jusqu’à présent été fixés par les différents plans de lutte contre le changement climatique en France. Enfin, le scénario « Relance verte », établit une tendance en fonction d’objectifs plus exigeants.

    Selon le rapport de WWF, le scénario tendanciel pourrait créer 45 000 emplois d’ici 2030. Le scénario « Engagement actuel » pourrait en créer 1 493 000 et le scénario « Relance verte » jusqu’à 1 838 000. Ces emplois sont la résultante des différents secteurs d’activité écologique qui seraient développés en conséquence : agriculture biologique, cyclisme, rénovation énergétique des bâtiments, véhicules hybrides et électriques, énergie renouvelable et transport ferroviaire ainsi qu’en commun.

    Le rapport n’est toutefois pas crédule. Des plans exigeants en terme d’écologie, induisent un coût. Le scénario tendanciel nécessite 15 milliards par an. Le scénario « Engagement actuel » nécessite 24 milliards par an jusqu’à 2022 puis 38 milliards jusqu’à 2030. Enfin, le scénario « Relance verte » nécessite quant à lui, 29 milliards jusqu’à 2022 puis 44 milliards jusqu’à 2030. A titre de comparaison, les recettes nettes de l’Etat français en 2020 (une fois les prélèvements des collectivités territoriales et de l’Union européenne déduites) étaient de 250,7 milliards d’euros.

    Au travers de ce rapport, WWF France tente d’alerter l’Etat contre une envie de compenser le chômage induit par la crise sanitaire que le monde vient de connaître, en investissant maladroitement dans des emplois polluants et précaires. Cette vision serait courtermiste.

    [MOGED]

    [covid-19]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0