Mediaterre
   

Une campagne pour dénoncer les " fausses bonnes idées " de la lutte contre la pollution plastique



  • L’association Surfrider Europe, en collaboration avec l’ONG « Rethink plastic » et l’association « Break free from plastic » lance la campagne « Break the plastic wave », afin de dénoncer les risques de certaines propositions visant à protéger l’environnement marin. L’initiative met en lumière l’inefficacité voire la contre-productivité de ces pratiques, qui entretiennent l’idée que l’on peut continuer à fabriquer et consommer toujours davantage de plastique. 

    À l’occasion du défi #PlasticfreeJuly, un mois de juillet sans plastique, les associations ont publié des infographies, notamment pour dénoncer trois de ces « fausses bonnes idées » : 

    1. Le recyclage pour supprimer tous nos déchets plastiques : le recyclage est une bonne pratique, mais est loin d’être en mesure de traiter tous les plastiques que nous produisons

    2. Le bioplastique : il existe deux types de bioplastique : les plastiques biosourcés, à base de matières organiques, et les plastiques biodégradables. Or les plastiques biosourcés peuvent contenir du pétrole et leur production dépendre de l’agriculture intensive, tandis que les plastiques biodégradables ne peuvent se dégrader que dans des conditions très spécifiques que l’on ne retrouve pas dans la nature

    3. Le nettoyage de tout le plastique de l’océan : il s’agit d’une solution trop optimiste, et aujourd’hui il n’existe pas de technologie permettant de collecter le plastique sans détériorer l’écosystème océanique

    Les infographies insistent également sur le fait que tout le monde peut contribuer à lutter contre la pollution de l’environnement marin en s’attaquant à la source du problème : réduire la consommation de plastique. L’objectif pourra être atteint grâce aux entreprises qui repenseront leur production, aux responsables politiques, et aux citoyens. Pour ces derniers, la campagne propose une multitude de solutions pratiques : refuser les produits trop emballés, privilégier le vrac, penser au zéro déchet, se méfier du marketing et du greenwashing… 

     La campagne nous invite donc à nous attaquer à la racine du problème, et propose des pistes réalistes que chaque individu, entreprise ou responsable politique peut mettre en œuvre. 

     [MOGED]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0