Mediaterre

"Les plants d'anacardiers reçus du gouvernement vont nous permettre de vulgariser la culture des anacardiers dans nos plantations", rassure Mme Nanga Eyebe, responsable du GIC des



  • Au terme de la cérémonie de distribution gratuite de près de 300 000 plants d’anacardiers produits (pour 30 ha) par l’Institut de Recherche Agricole pour le Développement (IRAD) à Wakwa (région de l’Adamaoua), le 25 septembre 2018, Mme Nanga Eyebe, responsable du Groupement d’initiative commune (GIC) des producteurs d’arbres fruitiers (une des 30 organisations paysannes de la région de l’’Adamaoua bénéficiaires du don agricole) à Baladji 2 (Ngaoundéré) laisse entendre :

    «Les plants que nous venons de recevoir gratuitement du gouvernement vont nous permettre de vulgariser la culture des anacardiers dans nos plantations.

    Et certainement, ces plants vont également contribuer au développement de la région de l’Adamaoua en particulier et du Cameroun en général.

    A cet effet, nos remerciements vont particulièrement au chef de l’État qui a alloué un financement spécial et à l’IRAD pour la production et la distribution de ces plants aux populations.

    Et comme l’a recommandé M. le sous-préfet de Ngaoundéré 1er, nous allons faire bon usage des semences que nous venons de recevoir de manière solennelle».

    En effet, l’objectif de ce projet prescrit par le chef de l’État est de produire et distribuer 5 millions de plants d’anacardiers dans 5 ans, qui peuvent emblaver 50 000 hectares dans les quatre régions susmentionnées retenues.

    Une initiative appelée à booster la production des noix de cajou très prisées à l’international et faire du Cameroun un pays exportateur, améliorer le revenu des paysans et réduire la pauvreté dans la partie septentrionale du pays.

    Pour mémoire, l’Anacardium occidentale, du nom scientifique, l’anacardier est un arbre à noix de cajou d’origine tropicale. Il est généralement cultivé en Inde, à Madagascar et en Malaisie à une température minimum de 15°C. Il a été introduit en Afrique dans les années 1960, dans le cadre des plans de reboisement des zones de savanes aride et semi-aride.

    D’après les nutritionnistes, les noix de cajou contiennent 50% de graisse végétale et apportent 550 kcal/100g.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0