Mediaterre

Face aux défis et efforts déployés afin de lutter contre la déforestation, Comment est-ce que la République démocratique du Congo gère-t-elle ses forêts ?



  • Face aux défis et efforts déployés afin de lutter contre la déforestation, Comment est-ce que la République démocratique du Congo gère-t-elle ses forêts ?

    (ÉTUDES DE CAS)

    En République démocratique du Congo, 95% d’énergie utilisée provient du charbon, de charbon de bois et de l’énergie végétale. 

    Le charbon, le charbon de bois et les autres sources d’énergie d’origine végétale représentent plus de 95% de la consommation énergétique en République démocratique du Congo. 

    Source: Rapport annuel du système d’information énergétique (SIE/2010).

    Comment est-ce que la République démocratique du du Congo peut-elle sauver ses forêts aussi longtemps que celles-ci représentent la première source productive d’énergie ?

    Nous ne saurions nous en tenir de parler de garantir l’accès à des services énergétiques fiables et abordables aux millards de personnes qui chauffent et cuisent encore leurs aliments au bois et au charbon. 

    Aujourd’hui, chaque année, 13 milliards d’hectares de forêts sont perdus tandis que la dégradation continuelle des zones arides a conduit à la désertification de 3,6 milliards d’hectares. Même si près de 15% des terres sont actuellement protégées, la biodiversité est tout de même menacée. La déforestation causée par les activités humaines et le changement climatique posent des défis majeurs au développement durable et ont des répercussions négatives sur la vie et les moyens de subsistance de millions de personnes qui luttent contre la pauvreté. 

    Malgré les efforts déployés pour gérer les forêts et combattre la désertification, la question qui reste d’actualité est : Comment parvenir à sauvegarder nos forêts, plus précisément, en République démocratique du Congo, qui vit de ses forêts ? 

    Propositions :

    • La République démocratique du Congo doit garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables et modernes, et à moindre coût ;
    • La République démocratique du Congo doit développer des infrastructures en améliorant ses technologies afin d’approvisionner en services énergétiques modernes tous les habitants du pays ;
    • La République démocratique du Congo doit renforcer une coopération internationale en vue d’une facilitation d’accès à la recherche et aux technologies relatives à l’énergie propre, notamment, l’énergie renouvelable, l’efficacité énergétique et les nouvelles technologies relatives aux combustibles fossiles propres et promouvoir des investissements dans les infrastructures énergétiques et aux technologies relatives à l’énergie propre.

    LUAKA Sarah.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0