Mediaterre

Adaptation aux changements climatiques au Sénégal: Mobiliser d'abord les ressources internes



  • Le Sénégal ne compte pas uniquement sur l’aide extérieure pour lutter contre les conséquences des changements climatiques. Il mobilisera ses ressources pour accroître la résilience des communautés et aussi pour préserver les différents écosystèmes. L’annonce a été faite le lundi 07 décembre 2015 par le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdoulaye Baldé qui a présidé, ce jour, la célébration de la journée du Sénégal à la Cop 21.  Il  était avec le ministre du Développement durable du Québec.

    Les incertitudes des différents scenarii suivant les augmentations de 1,5 ou 2 degrés C ont poussé le Sénégal à s’engager dans des actions d’adaptation et de prévention. Ainsi, les communautés seront davantage préparées à faire face aux différents effets. « Des initiatives ont été menées au niveau national aussi bien sur l’adaptation que sur l’atténuation. Ceci afin d’accroître la résilience nationale, notamment celle des communautés rurales, tout en développant une trajectoire sobre en carbone, appropriée à notre stratégies de développement « le Plan Sénégal émergent », a souligné Abdoulaye Baldé.
    Le Sénégal, pays sahélien et côtier, est exposé aux variabilités des températures. Déjà, il vit l’avancée de la mer avec ses conséquences sur les écosystèmes côtiers, la perte des terres, l’intrusion de la langue salée. La liste est loin d’être exhaustive. Les zones côtières, des secteurs comme l’agriculture, l’eau, la pêche, le tourisme et la santé paient un lourd tribut des perturbations climatiques. « La vulnérabilité du Sénégal va s’accroître au regard de la hausse de la température et de la montée des eaux marines », a prédit le ministre de l’Environnement et du Développement durable. C’est pour cette raison, dans sa contribution prévue et déterminée au niveau national (Cpdn), le Sénégal a réalisé l’analyse économique des mesures d’adaptation. « Au regard de cette analyse, le gouvernement du Sénégal s’est engagé à intégrer ces mesures avec ses propres ressources nationales mais étant donné les nombreux défis, le Sénégal requiert aussi l’appui des partenaires », a indiqué le ministre.

    [CdP21-climat]

    Lire la suite sur leSoleil.sn

    Source autorisée: LeSoleil.sn

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0