Mediaterre

Accroître l'attractivité des territoires méditerranéens avec une mobilité bas carbone



  • Les territoires méditerranéens font l’objet de flux touristiques intenses qui amènent de fortes pressions sur les infrastructures de transport et contraignent la mobilité globale, en particulier durant les saisons estivales. Les impacts sont sensibles, qu’il s’agisse des problèmes de trafic et congestion, de baisse de la qualité de l’air, de hausse des émissions de CO2, de nuisances sonores, etc. Ces flux sont d’autant plus problématiques lorsqu’ils s’ajoutent à des transports de marchandises et déplacements professionnels déjà importants.

    Dans ce contexte, des réponses adaptées doivent être mises en place, et des alternatives aux véhicules particuliers doivent être proposées, en particulier transports en commun (bus, tram, train) et modes de transports doux (vélo, marche). Pour les touristes arrivant par voie maritime ou aérienne, l’intégration entre les ports et aéroports et les autres modes de transport types navettes, vélos, etc. doit également faire l’objet d’une attention particulière.

    Le projet MOBILITAS, cofinancé par le Fonds Européen de développement régional dans le cadre du programme Interreg-MED, a pour but de promouvoir des modèles de mobilité bas carbone dans les zones touristiques méditerranéennes, en adoptant des méthodologies qui pourront par la suite être dupliquées à plus grand échelle. Ce projet est coordonné par le Centre Régional de Développement de Koper en Slovénie et implique neuf autres partenaires issus d’un total de sept pays euro-méditerranéens, incluant ENERGIES 2050 (France) mais également les villes de Dubrovnik (Croatie), Misano (Italie), Platres (Chypre) et le Pirée (Grèce), l’Agence de développement de Zadra (Croatie), l’Agence du Plan stratégique de Rimini (Italie), Paragone Europe (Malte) ainsi que l’Université Iuav de Venise (Italie).

    Les données locales et régionales en matière de transport dans ces différentes régions, ainsi que les solutions déjà mises en place, ont été analysées afin de proposer des plans d’actions adaptés. Différents scénarios ont été élaborés afin de permettre aux décideurs et autres parties prenantes de mieux évaluer l’impact de leurs décisions, dans une logique de transparence et de suivi/reporting. Les partenaires du projet MOBILITAS s’appliquent également à favoriser la mise en œuvre des mesures préconisées à travers un ensemble d’activités qui accompagnent l’action des collectivités locales et des autres acteurs impliqués.

    En France, les actions pilotes se sont notamment concentrées sur le département des Alps Maritimes et la Côte d’Azur, autour de plusieurs axes :

    • Recherche de données sur la zone, son profil touristique et de mobilité… servant à l’élaboration de scénarios prospectifs d’émissions de CO2;
    • Etat de l’art des initiatives, politiques et acteurs impliqués dans la promotion d’une mobilité durable sur la zone ;
    • Cartographie des voies de circulation de la zone côtière Biot-Antibes-Villeneuve Loubet au regard de leur praticité d’usage pour les cyclistes (incluant zones de danger) ;
    • Développement d’une application dont le but est de promouvoir l’usage des vélos notamment électriques sur la zone pilote, ethicycle ;
    • Publication d’un rapport analysant l’ensemble de ces activités et leurs enseignements, et établissant des recommandations à l’attention des principales parties prenantes.

    Pour en savoir plus, tester l’application ethiCycle ou télécharger le rapport mentionné ci-dessus, rendez-vous sur https://energies2050.org/mobilitas/

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0