Mediaterre

   

Moussa MUSAVULI MBUTHO

  • Congo RDC
  • Organisation : Objectif Sciences International
  • Situation professionnelle : Professeurs, professions scientifiques
  •  0 vue sur les dépêches du membres sur les 12 derniers mois
  • Portrait du Membre

    Je suis Mastère Spécialisé en Système d'Information et Management depuis 2017, nous avons plus de 15 ans d'expérience professionnelle dans le domaine de l'informatique et des sciences paraticipatives.

    En tant que scientifique engagé, nous avons initié le Centre de Séjours Scientifique Afrique Centrale (CSSAC), à ISALE, en territoire de BENI (Nord-Kivu, RDC), comme moyen stratégique d’apprendre aux populations à vivre ensemble grâce l’enseignement d’une histoire, d’une géographie, d’une géologie et des défis communs à la région. Cette initiative est notre manière d'appliquer le premier principe directeur général, de l'engagement de la communauté scientifique, consistant en la nécessité d'apporter des changements radicaux à l'attitude adoptée à l'égard des problèmes du développement et à l'approche de ces problèmes, en particulier de leur dimension sociale, humaine et environnementale.

    Face à la la nécessité d'améliorer, de renforcer et de diversifier l'enseignement scientifique, formel et non formel, à tous les niveaux et dans tous les secteurs et d'intégrer la science à la culture générale, en soulignant sa contribution à la formation d'une pensée ouverte et critique ainsi qu'à l'amélioration de la capacité des individus de faire face aux défis de la société moderne, nous avons intégré l’ONG de droit suisse, Objectif Sciences International (OSI), spécialisé dans les sciences participatives (appelées aussi citoyennes ou collaboratives) et aligné sur cet engagement de la communauté scientifique (ce qui lui vaut la reconnaissance comme ONG consultative auprès de l’ECOSOC), où nous sommes membre du Comité Exécutif. Le Centre de Séjours Scientifique Afrique Centrale (CSSAC), dont nous sommes président, s’est proposé d’assurer la coordination d’un groupe local d’Objectif Sciences International en RDC, en organisant une première formation de base (ST1) d’éducateurs scientifiques.

    En tant que Conseiller du Premier ministre de la RDC, en matière des TIC), face à la nécessité de renforcer l'assise nationale en TIC, en rénovant la politique nationale et les stratégies de dévelppement de des TIC, d'accroître l'expertise nationale et d'aménager un cadre juridique et institutionnel, propice, en particulier dans les domaines d'intérêt local et national, nous avons sensibilisé une grande partie des acteurs du secteur privé, de la société civile et ceux des institutions publiques. En effet,la RDC a effectué un pas en 2009 avec l’appui de la Banque mondiale et du PNUD. Il est question de poursuivre l’exercice, en s’inspirant des meilleures pratiques et des recommandations des communautés et organisations leaders en matière de développement des politiques nationales des S&T ou des TIC.

    La nécessité d'ouvrir les questions scientifiques à un débat public et à une participation démocratique de manière à parvenir à un consensus et à une action concertée, justifie la thèse professionnelle que nous avons soutenu à Grenoble Ecole de Management en 2017. Ce travail de recherche nous a amené à analyser le concept de politique nationale de développement des TIC et les stratégies organisationnelles qui s’y rapportent. Nous avons fait particulièrement attention à la démarche à suivre pour les élaborer, en analysant les écarts des résultats pour différentes façons d’appréhender ces concepts à plusieurs niveaux systémiques. La « Palabre africaine » est une des formes que nous avons analysé pour nous inspirer. La palabre constitue le vecteur essentiel du dialogue social.

    La nécessité de contribuer au renforcement et à l'élargissement de la coopération scientifique, régionale et internationale, grâce à la constitution de réseaux et à la prise de dispositions institutionnelles avec les OIG, les ONG, les établissements de recherche et les centres d'enseignement, et les mouvements internationaux, explique notre engagement au plus haut niveau, dans les organisations internationales et les institutions nationales en RDC. C'est à ce titre que nous avons été recrutés comme Ambassadeur d'ID4AFRICA (un mouvement pour la promotion de l’adoption responsable des systèmes modernes d’identité digitale appuyant le développement socio-économique.) pour l'année 2017 et reconduit pour 2018. Le Programme des Ambassadeurs est une plateforme permettant aux fonctionnaires africains de guider et de faire avancer les priorités identitaires en Afrique. Il se compose de représentants de haut niveau d’organismes gouvernementaux considérés comme des parties prenantes de l’identité dans leur pays. Ces représentants ont pour claires missions de soutenir le développement de l’identité juridique et ses applications sectorielles dans leurs pays, et sont sélectionnés à travers un processus de nomination rigoureux. Les Ambassadeurs jouent un rôle essentiel dans l’orientation du Mouvement ID4Africa, en tenant l’organisation informée à un niveau granulaire sur les questions concernant l’ensemble de l’écosystème identitaire en Afrique.

     

    http://www.id4africa.com/ambassadeurs/

     

    http://www.osi-ngo.org

     

    http://www.osi-ngo.org/qui-nous-sommes/article/l-equipe

     

    http://www.vacances-scientifiques.com/

     

    http://www.osi-start.org/fr/

     

    Description de l'organisation du membre

    Champ de texte libre

    Dernières dépêches publiées

  • Aucune dépêche publiée depuis 2 ans.

  • Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0