Coup de coeur du premier concours de rédaction d'articles et de brèves : "Ecojogging"



  • Ecojogging : Bougeons et sauvons notre planète!

    HLOMADOR Fabrice Kobla, Stagiaire assistant en communication au Bureau de l’Organisation internationale de la Francophonie pour l’Afrique de l’Ouest

    C'est un mouvement qui a très vite pris de l’ampleur au Togo, et particulièrement à Lomé, la capitale. Il consiste à ramasser les déchets (en priorité plastiques) en faisant du jogging, une activité physique consistant à courir à pied une certaine distance à un rythme moyennement soutenu. Ces déchets plastiques sont ensuite recyclés. Le projet est conçu par un jeune togolais, journaliste de formation et social media manager de profession.

    Selon Félix TAGBA, l’initiateur de ce projet, l’idée est née de l’amour pour deux passions: le jogging et le développement durable. Notre jeune entrepreneur, a un penchant pour la cause environnementale. Alors qu’il faisait du footing un matin sur une aire de jeu, il s’est rendu compte qu’il partageait cette aire avec des déchets plastiques. Très vite, il partage avec des amis son idée de création d’un concept qui allie sport et protection de l’environnement. Il retient donc le nom «Ecojogging», puis lance un appel sur les réseaux sociaux pour une permière édition le 28 Janvier 2017. Il partage donc les images prises avec ses amis sur les réseaux sociaux ; son autre monde. Et comme une trainée de poudre, plusieurs internautes s’intéressent au projet.

    Il réussit à rassembler autour de lui près d’une vingtaine de personnes. Ensemble, ils collectent plus de 10 kilogrammes de déchets plastiques non biodégradables, envoyés à la prison civile de Lomé pour recyclage. En huit éditions, le mouvement a récolté et recyclé environ 200 kilogrammes de déchets plastiques non bio dégradables. L’évènement est organisé au Togo une fois tous les mois, les derniers samedis de chaque mois et à l’occasion des journées mondiales, telles que, les journées mondiales de la femme et de l’environnement. Cette huitième édition a été sans doute la plus marquante, avec la présence du ministre togolais de l’environnement, M. André JOHNSON et les vingt candidates à l’édition 2017 de Miss Togo, l’élection de la plus belle jeune fille du pays.

    Faire le tour du monde d’écojogging

    L’initiative a eu un écho favorable hors des frontières togolaises. Des éditions ont été organisées au Ghana voisin puis dans certains pays de l’Europe, notamment la France. Depuis quelques semaines déjà, la République Démocratique du Congo émet des vœux de voir un jogging environnemental sur sa terre. Plusieurs autres pays comme le Benin, le Burkina, la Cote d'Ivoire, la Guinée, le Sénégal sont également en contact avec le mouvement, désormais enregistré comme association.

    « Mon plus grand projet est de faire le tour du monde d’écojogging parce qu’il y a de nombreuses demandes qui nous parviennent des quatre coins du monde. Très prochainement, nous mettrons le cap sur Haïti », nous a laissé entendre Félix TAGBA, le porteur de ce projet. Pour lui, faire de l’écojogging, c’est faire de la sensibilisation, de l’éducation et de la protection environnementale, outils indispensables dans la préservation de l’écosystème.

    Près de dix milliards de tonnes de matières plastiques ont été produites dans le monde depuis 1950 et plus d’une vingtaine de milliards de tonnes sont attendues en 2050. Les débris sont d’ailleurs difficilement traités, orchestrant ainsi une pollution généralisée, qui menace plusieurs centaines d’espèces du milieu marin. Ecojogging se lance le défi de bouger beaucoup plus, pour ramasser et récolter le maximum de déchets plastiques avec pour but, dit-il, de sauver la planète.

    Bibliographie

    www.lemonde.fr , THIBERGE Clémentine, « Depuis 1950, l’homme a fabriqué 8,3 milliards de tonnes de plastiques », publié le 19 Juillet 2017, mis à jour le 20 Juillet 2017, consulté le 19 Septembre 2017.

    A propos de l'initiative

    L'initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques a pour objectif de sensibiliser les jeunes francophones aux changements climatiques. Elle permet également de faire connaître les actions et l’engagement de la jeunesse francophone pour lutter contre les changements climatiques sous la forme d’une série d’articles publiés et relayés sur le portail Médiaterre de même que sur les réseaux sociaux.

    Ce projet est mis en œuvre par l’Institut de la Francophonie pour de Développement Durable (IFDD) et Les Offices Jeunesse Internationaux du Québec (LOJIQ) grâce au soutien financier du gouvernement du Québec et en partenariat avec l’Association de Soutien à l’Auto Promotion Sanitaire et Urbaine (ASAPSU) porteuse du groupe Jeunesse Francophone pour le Développement Durable (JFDD).

    "Consultez le dossier Médiaterre de l'Initiative Jeunesse de lutte contre les changements climatiques [IJLCC]"

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0