La 4e édition du Concert « Danser et chanter la diversité culturelle » de No-Fear a tenu toutes ses promesses



  • La 4e édition du Concert « Danser et chanter la diversité culturelle »  de No-Fear a tenu toutes ses promesses à Libreville

    La troupe de danse professionnelle, No Fear en collaboration avec le Réseau des jeunes volontaires francophones du Gabon (JVF-Gabon), le Campus numérique francophone de Libreville (AUF) a gratifié le public venu de tous les horizons, vendredi 17 Juillet dernier au Centre culturel français de Libreville avec l’organisation de la 4ème édition du concert « Danser et chanter la diversité culturelle »

    Reprenant les mots du Secrétaire Général de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), Abdou Diouf, "Etre unis dans la diversité ne suffit pas ! Nous devons être solidaires dans l'adversité! Car c'est un combat dans lequel on ne peut, comme le disait Bossuet, s'affliger des conséquences, tout en s'accomodant des causes" le secrétaire général du réseau de JVF Gabon, Rostano Eloge Mombo Nziengui, a rappelé au public l'importance de mettre en public l'esprit de solidarité. 

    Steeve Mezui, Fondateur et manageur de NÖ-FEAR (sans peur, sans crainte...) a expliqué que, « ce concert participe à  la sensibilisation de la jeunesse sur l’importance de promouvoir la diversité culturelle, le développement durable, et de renfermir les idées d’entreprenariat jeunesse.»

    « A travers ce concert nous faisons la promotion de la protection de l’environnement, de l’approche genre, de l’esprit de compétitivité, de créativité de la jeunesse gabonaise et partant africaine, » a-t-il fait remarquer

    C’est en cela, poursuit-t-il « que c’est une compagnie de danse mixte composée de jeunes filles et garçons issus des différents établissements scolaires et universitaires du Gabon qui vivent au profit de la danse et des activités liées à la culture. »

    Pour Boussamba Claudio Lopez, chorégraphe principal de No-Fear, « nous nous inscrivons aujourd'hui dans le cadre des actions humanitaires, notamment à travers des spectacles sociaux, caritatifs.

    Aussi, indique-t-il nous sommes mis en contribution « dans le cadre des activités initiées par le Programme des Nations Unies pour le Développement par l’entremise du Réseau des Jeunes Leaders des Nations Unies.

    Mais aussi, « nous prenons part aux divers forums et manifestations culturelles organisés par la Francophonie en partenariat avec le Réseau des Jeunes Volontaires Francophones du Gabon et le Ministère des Affaires Etrangères en charge de la Francophonie au Gabon, » a-t-il précisé

    No-Fear s'impose aujourd'hui comme l'un des meilleurs groupes de danse professionnel au Gabon. Tout récemment (en 2009), No-Fear s'est internationalisé avec la création d'une section No-Fear Tunis en Tunisie, sous la direction et l'encadrement technique de Jessy Hans Koulard, danseur chorégraphe de la compagnie No-Fear.

    Avec la contribution d'autres chorégraphes danseurs tels que, Claudio Lopez Bo, chorégraphe principal, Yan Yvan Bouchard, chorégraphe adjoint 1, Dallia Alaba Mberie et Gaëlle Ikonda, responsables chargées de l'encadrement des filles au sein de la compagnie, et celle des nombreuses générations de danseurs talentueux, cette dynamique lancée par Steeve MEZUI, ne cesse d'aller de l'avant.

    Selon Edna Ndembi, responsable de l'Agence de Communication Nébuleuse, partenaire de No Fear a rapelé pour sa part que "la volonté générale du groupe reste cependant, cette vision qui n'est rien d'autre que notre slogan et notre leitmotiv, "l'esprit crée, le corps exprime"...

    Cette compagnie a vue le jour le 21 juin 2002 au Collège Notre Dame de Quaben. Elle forme une élite de danseurs professionnels qui vulgarise la culture gabonaise à travers des chorégraphies tradi-modernes. No-Fear s'inspire des faits sociaux pour présenter les visions et aspirations de la jeunesse africaine en particulier et celle du monde en général.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2014 Médiaterre V4.0