Mediaterre

   

Sophie Ladal

  • France
  • Organisation : Autobio
  • Situation professionnelle : Employés de commerce
  •  0 vue sur les dépêches du membres sur les 12 derniers mois
  • Portrait du Membre

    Je me nomme Sophie et je vis sur les îles de la Guadeloupe, cette belle île reine de la biodiversité qui oscille entre le tourisme de masse et la protection de l'environnement.

    Après des études dans le domaine du tourisme à Paris, je me suis exilée auprès de mon conjoint aux Antilles. Adhérente et membre active auprès de l'association guadeloupéenne d'écotourisme (leur site) je travaille actuellement dans les transports, une problématique récurrentes en Guadeloupe et en Martinique d'ailleurs.

    Description de l'organisation du membre

    Je travaille dans le domaine du transport et du tourisme, un métier de loueur de véhicule pour les touristes principalement qui doivent se déplacer lors de leur séjour pour des excursion et visites touristiques. L'île n'est pas très grande mais sans moyen de transport nos visiteurs sont un peu le bec dans l'eau car les bus, car, les transports en commun (il n'y a pas de train) fonctionnent de façon aléatoire et incertaine.

    Circulation et voitures sur les îles

    Ceci est le premier problème, que vous pouvez aussi rencontrer à la Réunion. La petitesse relative de ces départements français, les infrastructures routières sujettes aux aléas cycloniques et aux pluies diluviennes tendent à rendre les flux automobile congestionnés, embouteillage, surconsommation de carburant et mauvais état des routes. C'est conjoncturel, mais la véritable problématique.

    Rouler en voiture bio?

    Au jour d'aujourd'hui il y a pas ou presque de circuler en respectant réellement l'environnement, pas de station avec GPL, pas de voitures électrique, problème d'autonomie (voir l'article),  seules quelques grandes entreprise comme EDF ont mis en circulation des véhicules de ce type et surtout les loueurs, touristes dans la majorité ne peuvent choisir cette offre pour réduire l'impact carbone.

    Louer des véhicules écolo

    La seule façon de ne pas trop abimer cette biodiversité guadeloupéenne est encore de passer, si vous êtes un Eco-voyageur averti souscrire à un contrat de location de voiture auprès d'agence proposant de véhicules récents, il y a en a (plus d'infos sur notre site qui répertorie les agences "eco") , les grandes enseignes (Rentacar, Sixt, EuropCar, Quicly, Locacar ... ) ne peuvent se permettre de louer des véhicules de plus de 5 ans.

    Oui c'est un palliatif qui n'est pas pérenne mais le seul actuellement à véhiculer un peu de respect des îles de la Guadeloupe.

     

    Dernières dépêches publiées

  • Aucune dépêche publiée depuis 2 ans.

  • Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0