Mediaterre
   

Maurice : Les nouvelles technologies au service de la gestion des catastrophes naturelles



  • Maurice a accueilli, la semaine dernière, un forum de trois jours ayant pour thème 'une utilisation efficace des nouvelles technologies dans la gestion des catastrophes naturelles' à l'intention des États insulaires de la région.  Ce forum, qui est le cinquième de son genre organisé à travers le monde, a été initié conjointement par la 'Commonwealth Télécommunications Organisation' (CTO) et l'Information Technology Communications and Telecommunications Authority' (l'autorité régulatrice mauricienne).  Environ 80 participants en provenance des différents ministères, des opérateurs du secteur de télécommunications, de régulateurs, et de la société civile ont participé à cette rencontre.  Durant ces trois jours, des experts de l'International Telecommunications Union (ITU), des Nations Unies, de la Commission de l'Union Européenne, de la Commission de l'océan Indien et du CTO ont présenté plusieurs aspects de la gestion efficace des catastrophes naturelles. 

    L'objectif global de ce processus est, d'apporter une réponse immédiate à une situation d'urgence qui nécessite la protection et la sauvegarde rapide des vies humaines, des économies et de l'environnement.  Il en ressort de ces communications que les éléments clés, pour la diffusion efficace d'information en matière de prévention et de la bonne gestion des catastrophes naturelles, résident dans des moyens technologiques disponibles, notamment l'utilisation des services de diffusion (radio et télévision), des medias et par le biais du téléphone cellulaire (y compris le SMS).

    La rencontre a proposé plusieurs recommandations en vue du développement d'un plan d'action au niveau national.  Les principales recommandations sont :

    • La création d'une Agence Nationale de Gestion des Catastrophes Naturelles ;
    • L'importance pour Maurice d'adhérer à la Convention de Tampere ;
    • La nécessité d'assurer la continuité des services de télécommunication en cas de catastrophe majeure;
    • Les services d'urgence à Maurice doivent bénéficier d'un réseau de communication sécurisé et dédié à travers une fréquence harmonisée ;
    • Le souhait de voir la mise sur pied d'un organisme central en vue de mener des recherches sur les dangers potentiels qui pourraient frapper la République de Maurice et ce, afin de proposer des mesures correctives ;
    • Un appel pour qu'un 'National Emergency ICT Plan' soit rapidement initié pour assurer un déploiement optimum des ressources en cas de catastrophe naturelle (avant, pendant et après).

     

     

     

     

     

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0