Mediaterre
   

La dynamique du Sénégal dans la transition agroécologique



  • L'objectif du Président Macky Sall est clairement établi : "bâtir un Sénégal Vert". Pour cela, le pays se doit donc de réaliser de nombreuses transformations notamment en matière agricole. L'agriculture traditionnelle participe activement à la dégradation des sols et de la biodiversité, contribuant en plus de cela à hauteur de 37% des émissions de gaz à effet de serre nationales (là où la moyenne mondiale plafonne à 24%). Abandonner le système productiviste au profit d'un système de production plus durable et respectueux des équilibres s'impose.

             Au cours de ces dernières années, l'Afrique a su maintenir une croissance annuelle du PIB agricole autour de 4%.  Ces performances remarquables témoignent des efforts engagés par les divers Etats du continent dans l'agriculture, ce secteur considéré comme un axe clé des stratégies de développement économique et social, comme en atteste d'ailleurs l'adoption du Programme Détaillé de Développement de l'agriculture Africaine (PDDAA) en 2005. Le Sénégal, conformément aux objectifs et orientations définis par le Plan Sénégal Emergent (PSE), travaille ainsi hardiment à transformer le secteur agro-sylvo-pastoral et halieutique. En cela, il vient renforcer par la même ses fonctions économique de création d'emplois, augmentant la productivité des spéculations stratégiques tout en participant à l'accroissement des revenus monétaire des actifs des différentes filières (céréales, légumes, arachides...).

     

              Le gouvernement, en novembre 2015, prit l'initiative d'inviter divers pays voisins lors d'un premier symposium panafricain sur l'agriculture, un congrès qui fût tenu à Dakar. Cette démarche permit entre autre au pays d'être sélectionné par le FAO comme pays pilote dans la mise en place d'un projet de "mise à l'échelle supérieure de l'agroécologie". Pareillement, l'Agence Régionale pour l'Agriculture et l'Alimentation (ARAA) ainsi que la Communauté Economique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), sélectionnèrent le pays pour participer au Programme d'appui à la transition agroécologiue d'Afrique de l'Ouest. La mission est ici "sans équivoque" (ce sont là les termes forts employés dans la section -Ce que nous faisons- de la plateforme web dédiée à ce Programme d'appui) . Il s'agit de contribuer à la mise en oeuvre d'une politique régionale, adossant une vision moderne et durable, fondée tout à la fois sur l'efficacité et l'efficience des exploitations familiales. L'ARAA a ainsi pour mandat "d'assurer l'exécution technique des programmes et plans d'investissement régionaux concourant à l'opérationnalisation de la politique agricole régionale. En ce sens, le Sénégal relève le défi avec brio. Spécialiste des partenariats public privés (PPP), ce dernier a su s'associer  au secteur privé afin de mettre en place une transition inclusive. En bon élève, ce dernier détermina 18 projets de PPP comme piliers de sa Stratégie Nationale au Développement Economique et Social (SNDES). Un cadre juridique et institutionnel ainsi qu'une réglementation des délégations a pu voir le jour afin de poursuivre ses objectif en bonne gouvernance et toute transparence. Le projet phare de cette modernisation nationale reste indubitablement l'Autoroute à péage de Dakar-Diamniadio. Quand est-il du secteur agraire?

    Lors de la célébration de la journée internationale de la femme ce 8 mars dernier, le pays annonça son nouveau projet d'appui aux femmes dans l'agriculture et le développement durable. (PAF/AgriFed). Doté d'une enveloppe avoisinants les 1, 6 millions d'euros, le projet vise à rendre économiquement autonomes plus de 30 000 agricultrices sénégalaises, en renforcent notamment leur résilience au changement climatique. Né d'un partenariat entre ONU Femmes et BNP Paribas, ce projet d'envergure s'inscrit dans le cadre du mouvement mondial de solidarité "HeForShe" tout comme il constitue la mise en application logique du PSE. La ministre de la Femme, de la Famille et du Genre, Mme Salimata Diop Dieng, félicite ainsi cet accompagnement fait aux agricultrices de la Valée du fleuve Sénégal qui démontre un engagement constant du pays pour une autonomisation de la femme en phase avec l'horizon 2030.La volonté verte du Président Macky Sall semble ainsi prendre en consistance. 

    En se basant sur le nouveau cadre de référence des politiques du gouvernement sénégalais (le PSE), le pays tend à épouser de  nouveau la richesse de sa biodiversité tout en renforçant l'autonomie de sa population grâce à une inclusion effective dans le tissu économique. 

    [MOGED]

    Image : Abdoulaye88 [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0