Mediaterre

Gestion durable de l'eau dans les Communautés en Haïti: De la sensibilisation à la mobilisation communautaire structurée pour la gestion durable de l'H2O et de l'espace environneme



  • Gestion durable de l’eau dans les Communautés en Haïti: De la sensibilisation à la mobilisation communautaire structurée pour la gestion durable del’H2O et de l’espace environnementale

    Comme pour tout être vivant dans tous les pays du monde l’eau est une ressource fondamentale voire indispensable à la survie et l’existence humaine. Ainsi, comprenons-nous que cet enjeu vital auquel nous sommes tous confrontés doit être bien géré pour la survie de l’humanité.

    Si l’on parcourt les mers, les fleuves rivières et océans, etc. on aura l’impression que nous n’avons pas vraiment un problème en eau. Car, apparemment elle est abondante. Cependant, il ne saurait échapper à personne que les difficultés en eau se font sentir à travers différentes communautés du monde comme c’est le cas dans nos différentes communautés haïtiennes. En effet, nos comportements, notre façon de produire et de vivre, ont de grandes conséquences sur l’eau disponible dans notre communauté. Donc, il nous faut l’adoption de nouveaux modèles de comportements, une nouvelle façon de gérer cette ressource à travers nos communautés en Haïti. Sans quoi, on pourra se retrouvé dans une situation d’importation de cette grande partie de notre vie ailleurs. En plus, je crois que nous n’avons pas l’accès à cette technologie de désalinisation. Mais, en dehors de cela, je ne veux pas non plus oublier qu’il existe des interrelations de dépendance naturelle que l‘on ne peut pas défaire entre les composantes de la nature.

    Par ailleurs, depuis 2009, l’organisation du secteur de l’H2O en Haïti fait l’objet de la compétence de l’institution dénommée DINEPA (Direction Nationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement). Donc, comme sa mission l’indique, étant attachée au MTPTC, la DINEPA met en exécution la politique de l’Etat en matière d’H2O Potable et de l’Assainissement en Haïti à travers ses différentes structures déconcentrées (OREPA ; URD ; TEPAC ; CTE ; CAEPA et les opérateurs professionnels). Bref,nos analyses nous permettent de comprendre que le but du jeu dans les interventions auprès de la population c’est de leur amener à comprendre les enjeux liés aux mauvais comportements de gestion de l’eau dans leur espace communautaire et qu’il faut un changement de comportement afin que l’ H2O puisse devenir techniquement et économiquement plus performent dans l’utilisation et qu’elle retourne, plus saine que possible, dans le milieu naturel après la satisfaction des exigences humaines. Ainsi, peut-on parler de la notion de responsabilité dans les pratiques de gestion de l’eau et de l’environnement.

    Par ailleurs, amener la population à comprendre la nécessité de développer ce même comportement de responsabilité à travers la culture de protection et de gestion des bassins versant devient automatiquement un axe d’intervention obligatoire car, la liaison entre les eaux existant dans un environnement et la couverture végétale est très forte. Maintenant comme nous vivons dans un pays où les difficultés économiques se font sentir, où les coupes d’arbre ne s’intensifient, il faut, donc, se questionner sur quel type d’arbre que l’on doit prôner dans ces espaces et comment accompagner la population vivant dans l’environnement où se trouvent les réserves en eau. En débit, de tout cela, il restera sans doute une vérité pour tous que ceux qui vivent dans l’espace sont les premiers bénéficiaires du bon fonctionnement environnemental. Donc, ils doivent être les premiers à protéger l’environnement et les ressource disponibles. Mais, compte tenu de la précarité de leur situation de vie, leurs actions témoignent souvent un faible niveau de conscience sur certains enjeux vitaux. D’où l’importance d’accompagner et d’organisation ces derniers dans leur espace environnemental de vie pour la sauvegarde des ressources en eau dans les communautés haïtienne. Avec, l’accompagnement et l’organisation des gens, on trouvera les formules qui pourront saisir l’homme dans sa dimension de responsabilité face à ses actions dans l’espace environnemental de vie……………… L’Homme acteur : En Haïti, la gestion durable de l’eau passe d’abord par la gestion de la vie de l’homme dans les communautés ! Comment gérer l’homme haïtien dans les communautés, comment lui permettre de développer un comportement responsable ?

    Frantzso Alexandre

    Travailleur Social, acteur en DD, Educateur et spécialiste en organisation communautaire et paysanne

    Coordonnateur de l’organisation TANDEL en Haïti

    Tél.(509)36553905

    aleantzso@gmail.com

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0