Mediaterre
   

Les " Big Data " au centre d'une conférence Japon-Cameroun sur les mathématiques et leurs applications



  • Mettre véritablement les mathématiques au service du progrès de la recherche et du développement du Cameroun.

    C’est l’ambition qui se dégage de la toute première conférence Japon-Cameroun sur les mathématiques et leurs applications qui s’est tenue à Yaoundé les 16 et 17 janvier 2020. Organisée conjointement par l’Université Rise Waseda de Tokyo, le Centre de Recherche Sakura du Japon et l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique (ENSP) de Yaoundé à travers son Centre d’Excellence Africain en Technologies de l’Information et de la Communication (CETIC), cette conférence avait pour objectif de partager les expériences en matière de développement des mathématiques.

    Elle a regroupé une centaine de participants : universitaires, enseignants, chercheurs et étudiants venus du Japon et des universités et grandes écoles du Cameroun. Les exposés et échanges ont porté sur quatre grands thèmes : les mathématiques appliquées à la finance, à la médecine, à l’assurance, mais surtout les mathématiques des données encore appelées « Big Data ».

    « L’intérêt porté sur les données est lié au fait que les statistiques des données interviennent dans tous les secteurs d’activités (économie, ingénierie, industrie, santé, démographie, sociologie...). D’où l’impact que sa bonne maîtrise peut avoir sur le développement économique d’un pays », a expliqué le Pr. Henri Jimbo de l’Université Rise Waseda et du Centre de Recherche Sakura     au Japon. Pour ce chercheur d’origine Camerounaise, initiateur de cette conférence qui sera désormais annuelle, « Il était important de créer ce pont scientifique entre l’Afrique et l’Asie en général et entre le Cameroun et le Japon en particulier. C’est une opportunité qui nous permet non seulement de mettre sur pied une plate-forme de recherche collaborative, mais également d’engager de nouvelles formes de recherche dans les domaines des mathématiques et des statistiques ».

    C’est la même ambition qui anime les responsables de l’Ecole Nationale Supérieure de Yaoundé (ENSP). Pour le Pr. Jean Jules Tewa, coordinateur scientifique du CETIC, « Cette conférence rentre dans la stratégie globale de collaboration et de partenariat de l’école afin de crédibiliser les diplômes que délivre son école mais également de permettre aux étudiants de plus en plus nombreux à postuler au cycle doctoral, de pouvoir bénéficier d’éventuels bourses et financements extérieurs afin de mener leurs recherches dans de meilleures conditions. » L’Ecole s’est déjà dotée d’un super calculateur et va bientôt lancer les travaux de construction d’un laboratoire de modélisation et de calcul.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0