Mediaterre

Poles sites de ponte des tortues marines



  • Environnement : pollution des sites de ponte de tortues marines

     

    La législation en matière de protection de tortues marines et d'autres espèces animales s'impose au regard de nombreuses pollutions dues aux baigneurs du parc national de la pointe de " Pongara ", situé à 15 minutes de Libreville capitale politique du Gabon.

     

    Les baigneurs qui se sont déportés durant la Saint Sylvestre dernier, sur le site de la pointe de " Pongara ", se sont illustrés pas des actions anti environnementalistes. De fait, certains on circulé avec leurs quads le long de la plage sans tenir compte des piquetages qui se trouvent sur la berge.

     

    Ce qui est déplorable, c'est le fait que certains baigneurs ont joué sur les nids de ponte des tortues. Lorsqu'on sait que sur le plan planétaire, les experts et ONG environnementales nous interpellent des menaces qui pèsent sur l'environnement à l'instar des pollutions, les changements climatiques, la fonte des glaciers dans l'hémisphère nord. Or au  Gabon nous possédons encore des  sanctuaires de la nature qui attirent le monde touristique. Mais aucune mesure n'est prise pour la préservation de ses milieux.

     

    Par ailleurs, certaines enquêtes sur la survie des reptiles, nous révèlent que nombreuses sont menacées à cause des comportements inciviques des gabonais: le pillage des nids par les crabes et les chiens, l'érosion côtière, la pollution marine, les ordures ménagères, les sacs plastiques, les activités nautiques, les lumières, qui les effraie pendant la ponte.

     

    Convenons tous que l'économie d'un pays passe également par la préservation de la diversité biologique. Dans ce cadre, malheureusement, beaucoup reste à faire : la sensibilisation du public sur le secteur de l'écotourisme, la formation des gardes côtes, mais surtout l'investissement des nationaux ce secteur promoteur.

     

    Pour le moment et ce, depuis la mise en place d'un réseau de 13 parcs nationaux, très peu de Gabonais connaissent la moitié de ses aires protégées, et encore moins les espèces emblématiques qui vivent dans chacun de ces parcs nationaux à l'exemple de celui de Pongara qui est très proche de Libreville où vivent plus de la moitié des gabonais.

     

    Ce parc national a des atouts considérables surtout pour les familles de la capitale et particulièrement les jeunes qui peuvent y découvrir les merveilles de la nature. Il est doté d'une végétation spécifique des mangroves, de plaine et de forêt qui feront leur bonheur et leur fierté. Surtout lorsqu'on sait des lieux attractifs saints à Libreville sont d'une denrée rare.

     

     

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0