Mediaterre
   

Dûment qualifiés, les jeunes peuvent contribuer à faire avancer les objectifs de développement durable



  • Des jeunes se sont associés à des ministres du Sri Lanka, du Danemark et de la Jordanie ainsi qu’au Président de l’Assemblée générale pour célébrer, au siège de l’Organisation des Nations Unies à New York, la 3ème Journée mondiale des compétences des jeunes , dont le thème était les compétences pour l’avenir du travail .

    Aujourd’hui, plus de 71 millions de jeunes sont sans emploi, et 40 pour cent des jeunes faisant partie de la population active dans le monde sont des chômeurs ou des travailleurs pauvres.

    Dans le cadre de cet événement qui s’est tenu à New York, un débat animé a eu lieu sur les meilleures pratiques et politiques visant à remédier au déficit de qualifications et à faire en sorte que les jeunes du monde entier aient les possibilités et les compétences nécessaires pour accéder à des emplois de qualité dans des économies qui se caractérisent par une numérisation de plus en plus généralisée.

    Dans une allocution destinée à commémorer cette journée, António Guterres, Secrétaire général de l’ONU, a déclaré que les jeunes comptaient parmi les plus grands acteurs du changement et les plus grands innovateurs de notre temps. Il a précisé que nous devons aider les jeunes femmes et les jeunes hommes à réaliser leur potentiel non seulement dans leur propre intérêt, mais aussi pour nous tous ainsi que pour nos communautés et nos sociétés.

    S’associant à cet événement de haut niveau, Jayathma Wickramanayake, la nouvelle Envoyée du Secrétaire général pour la jeunesse, a déclaré que, dans le cadre du Programme 2030 , les Etats Membres se sont engagés à accroître sensiblement le nombre de jeunes ayant les compétences requises, notamment techniques et professionnelles, pour accéder à l’emploi, prétendre à des emplois décents et développer leur esprit d’entreprise. Les Etats Membres reconnaissent que, faute de doter les jeunes des compétences nécessaires et de les rendre aptes à l’emploi, les chances de réaliser les objectifs de développement durable seront grandement réduites. Il est temps de prendre cet engagement au sérieux, a-t-elle conclu.

    Peter Thomson, président de l’Assemblée générale des Nations Unies, qui s’est lui aussi exprimé à l’occasion de cet événement , a expliqué qu’investir dans la jeunesse, et ainsi tirer parti du dividende démographique, est l’un des investissements exponentiels à long terme les plus rentables que les gouvernements puissent faire pour réaliser le Programme 2030 et tendre vers un avenir sûr, sans danger et prospère pour tous.

    M. Amrith Rohan Perera, représentant permanent du Sri Lanka auprès des Nations Unies, a indiqué que ce qu’il nous faut actuellement, c’est une révolution des compétences qui permettrait aux jeunes de s’adapter facilement à un monde du travail en mutation rapide en acquérant les compétences nécessaires.

    S’exprimant au nom de Guy Ryder, Directeur général de l’OIT, Christophe Perrin, officier responsable des opérations de terrain et partenariats, a déclaré au sujet de l’avenir du travail que «nous sommes tenus d’élargir notre discours général et d’explorer comment utiliser ces transformations pour créer des possibilités d’emplois nouveaux et de qualité. Nous devons anticiper les besoins en compétences nouvelles qui auront des répercussions sur des systèmes d’éducation et de formation propres à faire face efficacement aux nouvelles formes de travail et, surtout, au rôle que le travail joue dans nos vies».

    Dans sa déclaration destinée à commémorer cette journée, Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO, a rappelé que l’accès à une éducation et à une formation professionnelle de qualité n’a jamais été aussi important pour garantir à la jeune génération internationale – notre dernière ressource renouvelable – un avenir fait de dignité. Ceci doit être notre engagement commun en cette Journée mondiale des compétences des jeunes, et nous mobiliserons nos réseaux d’établissements d’enseignement et de formation techniques et professionnels dans plus de 150 pays pour diffuser ce message.

    Avec de meilleurs résultats en matière d’éducation, des qualifications et des compétences appropriées, et un accès à des emplois décents, les jeunes peuvent contribuer à faire avancer les objectifs de développement durable, favorisant ainsi un environnement prospère, durable et équitable pour tous et jetant les bases de sociétés pacifiques et sans laissés pour compte.

    L’événement qui s’est déroulé au siège des Nations Unies a été organisé par les missions permanentes du Sri Lanka et du Portugal auprès des Nations Unies, l’Organisation internationale du Travail (OIT), l’UNESCO et le Bureau de l’Envoyée du Secrétaire général pour la jeunesse.

    Communiqué de l'OIT

    [ODD2030]

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0