Mediaterre
   

Rio+20 : Concertation francophone de haut niveau sur les perspectives d'action dans l'espace francophone



  • Rio+20 : Concertation francophone de haut niveau sur les perspectives d'action dans l'espace francophone

     

    Dans le cadre du Sommet de la Terre Rio+20, l'Organisation Internationale de la Francophonie a organisé une rencontre de haut niveau le 21 juin 2012 entre des leaders de pays membres de l'Organisation, dans le but de se concerter sur les prochains pas communs à entreprendre à la suite du Sommet.

     

    Etaient présents à la tribune, M. Brice LALONDE, Co‐Coordinateur de la Conférence Mondiale des Nations Unies sur Rio+20, M. Jean Marc NOLLET, Vice‐Premier Ministre, Ministre de l'Environnement de la Région Wallonne, M. Jean CHAREST, Premier Ministre du Québec, M. Mahamadou ISSOUFOU, Ministre de l'hydraulique et de l'environnement de la République du Niger, M. Denis SASSOU‐ NGUESSO, Président de la République du Congo.

    Suite à une présentation générale de l'objectif de cette rencontre au sommet par le Secrétaire d'Etat à l'Environnement Suisse, modérateur de la rencontre, le Président du Bénin M. Yayi Boni prend la parole pour nous rappeler que la Coopération Sud-Sud et la coopération triangulaire sont des éléments indispensables à l'atteinte des objectifs du millénaire pour le développement.

    Selon M. Yayi, l'initiative de l'énergie durable pour tous des Nations Unies et les objectifs de développement vont de pair. M. Yayi a aussi souligné à maintes reprises l'importance des politiques publiques destinées à la science, la technologie, l'innovation, comme éléments de réponse aux menaces portées par le changement climatique.

    M. Brice Lalonde nous a livré sa vision assez franche du processus de négociation et de ses résultats. Selon lui, il y a un peu tout dans le texte mais de manière faible. Il y a des avancées, des mandats précis, comme par exemple la mise en place d'un forum sur le développement durable et un renforcement du programme des Nations Unies pour l'Environnement, qui va donc passer au grade supérieur. Il a également mis l'accent sur le rôle que joueront les objectifs de développement durable en 2015 car à cette échéance un nouveau protocole climat remplacera le Protocole de Kyoto, et sur le fait que les objectifs du millénaire, qui devront avoir été atteints à cette date, seront aussi passés en revue.

    Brice Lalonde conclura sur le rôle joué par la francophonie dans la transformation de l'économie mondiale en développement durable.

    M. Jean Marc Nollet distingue deux contextes différents dans Rio+20. D'une part la déclaration officielle et son contenu, et d'autre part tout ce qui s'est passé autour.

    En ce qui concerne la Déclaration, il parle de porte restée ouverte... En revanche M. Nollet est bien plus enthousiaste par rapport à ce qui s'est passé en périphérie de ces processus officiels. Il souligne la forte présence de la société civile, la déclaration internationale des syndicats, extrêmement pointue. Il rappelle que cette déclaration parle de transition juste, emploie des mots plus complets, plus justes mêmes que ceux du texte officiel.

    SEM Jean Charest, premier ministre Québécois a mis l'accent sur le lien entre culture et développement durable au Québec et nous a brièvement parlé de l'Agenda 21 spécifique à la culture qui y a été mis en place.

    M. Charest était chef de la délégation canadienne en 1992 à Rio, dont il aura manifesté une certaine nostalgie, marquant la différence entre les ambitions fortes du premier sommet qui a vu la création de l'Agenda 21, et celui qui, vingt ans après, nous rassemblait dans cette salle à ce moment précis.

    Le Ministre de l'hydraulique et de l'environnement du Niger M. Issaka Issoufou a, lors de son intervention, souligné l'importance de l'inclusion de la jeunesse dans l'atteinte de objectifs de développement et de la promotion de l'éducation à ces fins.

    Le Ministre a aussi manifesté sont souhait de voir les problématiques de l'eau et du changement climatique bien plus rapprochées, voire traitées de manière conjointe dans les discussions, évoquant le lien direct entre les deux pour beaucoup de pays africains.

    Avec une croissance démographique de 3.3 % par an, la plus grande au monde, M. Issoufou conclut sur l'idée que son pays, dont un habitant sur trois est âgé entre 15 et 35 ans, ne peut avoir d'autre objectif que le plein emploi.

    Le Ministre a également conclut sur l'initiative des 3N " Les Nigériens Nourrissent les Nigériens " portée par le gouvernement.

    Nous rappelons qu'ENERGIES 2050 a déjà publié un billet sur cette initiative, dont nous soutenons pleinement la transversalité de l'approche. Le lien pour ce billet est d'ailleurs précisé ci-contre.

    Une fois de plus la francophonie a témoignée de son engagement en faveur des valeurs du développement durable.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0