Mediaterre

Pimachiowin Aki, premier site mixte culturel et naturel du Canada du patrimoine mondial



  • Pimachiowin Aki, site du patrimoine mondial, reconnaît l’intendance autochtone de la forêt boréale du Canada

    Pimachiowin Aki, une étendue de forêt boréale de 29 040 kilomètres carrés chevauchant la frontière Manitoba–Ontario, a été inscrite [le 1er juillet]  sur la liste du patrimoine mondial de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). La ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada, Catherine McKenna, a profité de l’occasion pour accueillir ce lieu inestimable en tant que dix%u2011neuvième membre de la famille canadienne de sites du patrimoine mondial et féliciter ceux qui ont participé à sa nomination.

    Cette réalisation importante fait suite à de nombreuses années de travail acharné de la part de la Pimachiowin Aki Corporation, dirigée par quatre Premières Nations anishinaabe, à savoir les Premières Nations de la rivière Bloodvein, Little Grand Rapids, Pauingassi et la rivière Poplar, ainsi que des gouvernements du Manitoba et de l’Ontario, avec les directives et les conseils de Parcs Canada.

    Pimachiowin Aki qui signifie « le pays qui donne la vie » en Anishinaabemowin (langue ojibway), est la première propriété mixte du Canada à être inscrite au patrimoine mondial. Combinant des valeurs patrimoniales naturelles et culturelles, ce vaste écosystème de forêt boréale intact sous intendance autochtone est un exemple exceptionnel de l’indivisibilité de l’environnement naturel et de l’identité et des traditions culturelles des peuples autochtones.

    Les sites du patrimoine mondial représentent certaines des réalisations les plus exceptionnelles de l’humanité et des créations de la nature les plus inspirantes. Elles sont considérées comme ayant une valeur universelle exceptionnelle, et sont protégées pour le bénéfice de toute l’humanité. La décision d’inscrire Pimachiowin Aki sur la prestigieuse liste du patrimoine mondial a été prise par le Comité du patrimoine mondial au cours de sa réunion annuelle qui, cette année, a été tenue au Bahreïn.

    L’annonce survient trois jours après une réunion des ministres fédéral, provinciaux et territoriaux, aux côtés d’organisations autochtones, qui ont fait progresser la coopération sur des priorités communes pour protéger la nature et la biodiversité dans tout le Canada.

    (…) Le gouvernement du Canada invite les visiteurs à faire l’expérience du patrimoine naturel et culturel du Canada et à en apprendre davantage à son sujet, y compris les dix%u2011neuf sites du pays faisant partie du patrimoine mondial de l’UNESCO.

    « Je suis ravie d’accueillir Pimachiowin Aki dans la famille canadienne des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO. Ces trésors nationaux représentent ce que le Canada a de mieux à offrir, y compris l’histoire, les cultures et les contributions des peuples autochtones. À titre de premier site mixte du Canada à faire partie du patrimoine mondial, Pimachiowin Aki reflète notre patrimoine naturel et culturel exceptionnel et le rôle intégral des peuples autochtones dans l’entretien de nos espaces naturels. En ce jour de la fête du Canada, je suis très fière de pouvoir présenter Pimachiowin Aki au monde entier. Félicitations à tous ceux qui ont travaillé pour l’inscription de Pimachiowin Aki. », Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada

    Faits en bref

    • Pimachiowin Aki comprend les terres ancestrales de quatre communautés anishinaabe, à savoir les Premières Nations de la rivière Poplar, la rivière Bloodvein, Pauingassi et Little Grand Rapids, ainsi que les aires protégées adjacentes, dont les parcs provinciaux Atikaki et Atikaki%u2011Sud au Manitoba, le parc provincial Woodland Caribou et la réserve de conservation Eagle-Snowshoe en Ontario.
    • Cette massive bande de forêt boréale de 29 040 kilomètres carrés à l’est du lac Winnipeg, chevauchant la frontière Manitoba-Ontario, est pratiquement de la taille de l’île de Vancouver.
    • Les sites du patrimoine mondial sont des endroits exceptionnels partout dans le monde qui sont considérés comme ayant une valeur universelle exceptionnelle. À ce titre, ils font partie du patrimoine commun de l’humanité. À l’échelle mondiale, il y plus de 1 000 sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial.
    • Parcs Canada est le principal organisme chargé de la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial au Canada en raison de son expérience de longue date et de la profondeur de son expertise en matière de conservation d’endroits naturels et d’endroits culturels. Douze des dix%u2011neuf sites du patrimoine mondial du Canada sont des aires gérées partiellement ou entièrement par Parcs Canada.

    Source: Agence Parcs Canada

    Crédit photo: Kate Ming-Sun sur Wikimedia Commons

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0