Mediaterre

Projet éolien Apuiat: quand le débat politique s'en mèle



  • La Nation Innue tient à faire la déclaration suivante au sujet du projet éolien Apuiat dans la foulée de la publication du communiqué de presse émis le 19 juillet dernier par la Coalition Avenir Québec (CAQ), et des récentes informations véhiculées par certains médias au cours des derniers jours.

    En décembre 2015, le Gouvernement du Québec a posé un geste de réconciliation historique avec la Nation Innue en lui confiant la réalisation du dernier 200 MW de sa stratégie énergétique 2006-2015, lui permettant ainsi de réaliser un projet d’énergie renouvelable porteur d’un point de vue économique et social.

    Comme le mentionne le vérificateur général du Canada dans son rapport du printemps 2018, « le bien-être socio-économique des membres des Premières Nations vivant dans les réserves a tendance à être considérablement inférieur à celui des autres Canadiens ». Le projet éolien Apuiat, qui serait situé sur le territoire traditionnel (Nitassinan) de la Première Nation de Uashat mak Mani-utenam et sur les terres publiques de la Ville de Port-Cartier, représente donc un projet structurant pour notre Nation, en plus d’être synonyme de réconciliation et d’unité non seulement avec le Gouvernement du Québec, mais aussi entre les neuf communautés innues.

    Qui plus est, depuis plus de deux ans maintenant, nous avons réussi à bâtir avec les communautés nord-côtières non-autochtones une adhésion au projet telle qu’aujourd’hui, nous sommes fiers de dire qu’il s’agit du PREMIER projet de développement énergétique à rassembler nos deux peuples.

    M. Legault, le Nitassinan vous attend

    Dans un communiqué de presse émis le 19 juillet dernier, François Legault, député de L’Assomption et chef de la CAQ, affirme que « Philippe Couillard essaie d’enfoncer un projet inutile et ruineux dans la gorge d’Hydro-Québec, et ce, à quelques semaines des élections. »

    À deux reprises dans les dernières semaines, nous avons invité M. Legault à venir s’asseoir avec nous afin de lui présenter et de discuter de ce grand projet, mais à ce jour, il n’a toujours pas saisi la perche que nous lui avons tendue. Pourtant, si M. Legault avait accepté notre invitation, il aurait appris que ce projet ne constitue pas une promesse électoraliste comme il se plait à le dire, mais bien un projet qui a trop tardé à se réaliser depuis son annonce, en décembre 2015 (cliquez ici pour consulter le communiqué du gouvernement qui a été émis à cet effet).

    Il aurait également appris que la soi-disant facture de 1,5 milliard $ qui serait assumée par les consommateurs n’est que pure spéculation, basée sur des prix d’achat d’électricité avoisinant les 9 à 11 cents/kWh, alors que nous sommes déterminés à en faire un projet très compétitif d’un point de vue tarifaire et à la fine pointe de la technologie.

    Il aurait aussi compris que le projet éolien Apuiat ne se calcule pas en perte, mais plutôt en gains pour l’ensemble du Québec, et ce, sans avoir aucun impact sur la facture d’électricité des particuliers. L’investissement privé requis pour la réalisation du projet éolien Apuiat quant à lui, se chiffre à plusieurs centaines de millions de dollars et créera de 300 à 400 emplois pendant la période de construction. L’ensemble des emplois indirects et des autres retombées économiques indirectes qui seront générés par le projet s’ajoutent également à ces chiffres.

    Est-ce donc dire que M. Legault juge « inutile » les relations entre nos deux nations et « ruineux » le développement socio-économique de nos communautés? Nous avons bon espoir que non et que M. Legault sera ouvert à initier un dialogue constructif avec notre Nation.

    Conclusion

    Le projet Apuiat est beaucoup plus qu’un projet éolien. C’est entre autres des revenus structurants pour les neuf communautés innues du Québec, du développement pour les collectivités innues et nord-côtières, du travail pour nos jeunes, et un véritable choc électrique pour l’économie de la Côte-Nord.

    C’est finalement et surtout, un rendez-vous historique entre la Nation Innue, le Gouvernement du Québec et l’ensemble des Québécois.

    À propos de la Nation Innue
    La Nation Innue regroupe les communautés innues du Québec dont Mashteuiatsh, Essipit, Pessamit, Uashat mak Mani-utenam, Ekuanithsit, Nutashkuan, Unamen Shipu, Pakua Shipi et Matimekosh-Lac-John. Les communautés ont accepté de travailler conjointement afin de mener à bien des projets de nature économique, mais aussi de présenter des positions communes en matière politique, sociale et culturelle.

    Source:  Nation Innue

    Crédit photo : Patmueller sur Pixabay

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0