Mediaterre
   

Une paire de jeans dans l'environnement



  • Qui n’a pas une paire de jeans dans son placard ? Plus d’une pour certains. En fait, cinq milliards de jeans sont produits annuellement, étant le vêtement le plus porté au monde.

    Saviez-vous que la fabrication, la mise en marché et l’entretien du jeans entraînent de grands impacts environnementaux? Ce pantalon si pratique exige une importante consommation d’eau et d’énergie. En plus de polluer l’eau et les sols, le procédé qui fait que votre paire de jeans se retrouve dans votre garde-robe entraîne des émissions de gaz à effet de serre et participe ainsi aux changements climatiques.

     

    Impact environnemental du jeans

    Un jeans est composé d’environ 600 grammes de coton. Si le coton n’est pas certifié biologique, les champs sont irrigués, causant ainsi un assèchement des lacs et rivières avoisinants. L’utilisation d’engrais chimiques et de pesticides est aussi très fréquente dans ces champs, ce qui entraîne une pollution des sols et de la nappe phréatique.

    La couleur bleue est encore la plus populaire pour le jeans, à ce jour. Le processus de teinture pour obtenir de la couleur demande aussi de grandes quantités d’eau en plus d’utiliser des acides métalliques. L’eau utilisée est par la suite rejetée dans la nature sans qu’elle ait été épurée.

    Au niveau du transport, une paire de jeans, incluant toutes ses composantes, a parcouru une moyenne de 65 000 kilomètres, soit une fois et demi le tour de la Terre. Tout ce chemin se fait par transport en bateau, en train et en camion. Il y a donc des émissions de gaz à effet de serre.

     

    Un beau jeans délavé

    Savez-vous de quelle façon l’aspect délavé est créé sur votre jeans? Avec du sable. Du moins, la plupart du temps. En fait, la technique du sablage manuelle est la moins coûteuse dans l’industrie de fabrication du jeans.  Elle consiste à propulser, à l’aide de canons, du sable à haute pression sur le tissu. Les poussières de silice cristalline, contenues à plus de 80 % dans le sable et invisibles à l’œil nu, qui se dégagent de ce procédé sont très toxiques pour les travailleurs, rarement munis d’équipement de protection. La silicose, une maladie pulmonaire irréversible, car elle continue de se développer même lorsque l’exposition a cessé, est la plus répandue lors de l’inhalation de la poussière de silice.

     

    Comment choisir son jeans?

    Comme dans tous achats respectant la planète, pour faire le meilleur choix, il faut regarder les étiquettes, s’informer et poser des questions. Sur l’étiquette, il y sera inscrit si le coton est biologique et si sa fabrication a été réalisée de manière équitable. Mais avant toute chose, demandez-vous si vous avez vraiment besoin d’une nouvelle paire de jeans!

     

    Source: GaïaPresse

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0