Mediaterre

   

Responsabilité sociétale : la norme ISO 26000 est confirmée en l'état pour une nouvelle période de trois ans


Trois ans après la publication de la norme ISO 26000, l’examen de ce document de référence a conclu à sa confirmation en l’état. Un nouvel examen systématique sera mené d’ici 2016. Des travaux normatifs français se poursuivent pour accompagner et faciliter l’application de la norme.  

La norme internationale sur la responsabilité sociétale, ISO 26000, présente des lignes directrices pour tout type d'organisation cherchant à assumer la responsabilité des impacts de ses décisions et activités et à en rendre compte. Elle a vocation à aider les organisations à contribuer au développement durable. Elle décrit deux pratiques fondamentales de responsabilité sociétale : l'identification des impacts des décisions et activités de l'organisation au regard des questions centrales de l'ISO 26000* ; l'identification des parties prenantes et le dialogue avec celles-ci.

Publiée en 2010, l’ISO 26000 vient de passer le cap de ses trois ans d’existence. Comme toute norme, elle a été soumise à un examen systématique par le comité à l’origine de sa publication, en l’occurrence le groupe de travail international sur la Responsabilité sociétale. Plusieurs possibilités s’offraient à lui : décider de l’annulation de la norme, de sa révision ou de son amendement, de sa confirmation en l’état ou se sa confirmation avec correction.

Le vote a confirmé le maintien de la norme ISO 26000 en l’état pour trois ans supplémentaires.

Un nouvel examen systématique ISO sera réalisé à la fin de cette période.

En France, des travaux de normalisation sont menés par la commission de normalisation pour suivre, accompagner et faciliter l’application de la norme  ISO 26000 notamment via l’élaboration de guides sectoriels et méthodologiques.

 

Pourquoi un examen systématique des normes publiées ?

Comme les organisations, les normes s’adaptent en permanence aux attentes de ses utilisateurs. Initiées par les acteurs économiques concernés, elles sont élaborées par consensus entre tous ceux qui sont potentiellement intéressés par leur application. Soumises à l’approbation du public avant d’être homologuées via une enquête publique en France, elles sont ensuite analysées tous les 3 à 5 ans par les membres des commissions, afin de s’assurer qu’elles sont toujours cohérentes par rapport aux objectifs initiaux. Hors hexagone, AFNOR représente les intérêts français dans la normalisation internationale et européenne.

Source : article de l'AFNOR du 22/07/2014

 Pour en savoir plus sur l'ISO 26000 
 Source de l'information 
 Dossier Médiaterre consacré à l'ISO26000 

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0