Mediaterre

   

22 nouvelles espèces animales disparues aux Etats-Unis


Le 29 septembre dernier, la commission du US fish and Wildlife Service à annoncé le déclassement de 23 nouvelles espèces animales de la liste des animaux en voie de disparition aux Etats-Unis. La raison est simple : ces espèces auraient officiellement disparu. Cette liste inclut les espèces suivantes :


Oiseaux :

  • La paruline
  • Le Zostérops bridé
  • Le pic à bec ivoire
  • Maui %u0101kepa
  • Hémignathe de Kauai
  • Hémignathe de Oahu
  • Hemignathus affinis
  • Le grimpeur de Molokai
  • Po-o-uli masqué
  • Kaua%u02BBi %u02BB%u014D%u02BB%u014D
  • Grand muguet Kaua%u02BBi

Moules :

  • La moule de Marshal
  • La moule a fleur tuberculée
  • Epioblasma othcaloogensis
  • Stirrupshell
  • Le combshell des hautes terres
  • Epioblasma florentina

Poissons :

  • Le gambusia de San Marcos
  • Noturus trautmani

Chauve-Souris :

  • Pteropus tokudae.

Une protection trop tardive des espèces :

Ces espèces ont commencé à être protégées uniquement par le Endangered Species Act, passé en 1973. On pourrait considérer que malgré tous les efforts déployés en vue de protéger ces espèces, elles étaient déjà trop peu nombreuses pour être sauvées dans un laps de temps aussi court.

Une extinction difficilement solvable :

Ces espèces proviennent en majorité de deux endroits : Hawaii (pour les oiseaux) et l'État d' Alabama pour les moules. Il semblerait que pour les oiseaux d’Hawaii, la cause d’extinction la plus commune serait la malaria des oiseaux (touchant également les chauve-souris), celle-ci, transmise par les moustiques. Les espèces des oiseaux disparus logeaient en altitude, là où originellement, on ne trouve pas de moustique, malheureusement en raison du réchauffement climatique, les moustiques ont commencé à migrer vers de plus hautes altitudes touchant ainsi ces espèces. La propagation d’une telle maladie est très difficile à combattre ou à éviter.

Pour ce qui concerne les moules, les réelles causes sont incertaines. Il semblerait qu’il s’agirait de la transformation des rivières en lacs (à l'œuvre depuis les 100 dernières années) qui aurait déséquilibré l’écosystème des moules. De manière générale, l’extinction d’une espèce à une causalité multifactorielle, elle est due en majorité aux diverses activités humaines réduisant leurs surfaces d’habitation et l’introduction d’espèces invasives.

De réels efforts de conservation mis en oeuvre

Bien que ce bilan semble assez négatif, il faut le remettre en contexte. La Ecological Society of America (ESA) à réussi avec succès à éviter l’extinction de plus de 99% des espèces de cette liste élaborée en 1973.

Grâce aux nouvelles technologies et à la participation des citoyens dans le recensement d’espèces (ornithologique notamment), la conservation devient de plus en plus efficace. Les biais de la conservation existent malheureusement toujours, notamment dans l’élaboration de législations adaptées.

De nouvelles sous-disciplines ont vu le jour ces dernières années, tel que la psychologie de la conservation, alliant les connaissances dans le domaine de la biologie et de la psychologie de la conservation. Nous pouvons espérer que de meilleures stratégies de conservation soient prises afin d’éviter une extinction trop massive de la biodiversité.

Crédit image d'illustration : National Gallery of Art

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0