Mediaterre
   

L'ONU se penche sur les enjeux de la science et de la technique au service du développement



  • Le Président de la Commission de la science et de la technique au service du développement, M. RUIJIN WANG, a présenté le rapport sur les travaux de sa vingtième session tenue du 8 au 12 mai  2017 (E/2017/31) au cours de laquelle la Commission a examiné les rapports de l’Iran et du Rwanda en matière de science et technologie.  La Commission a débattu du rôle que la science et la technique ont à jouer dans l’application du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et examiné les progrès accomplis dans la mise en œuvre et le suivi des textes issus du Sommet mondial sur la société de l’information aux niveaux régional et international, ainsi que deux thèmes prioritaires, intitulés « Nouvelles démarches d’innovation à l’appui de la réalisation des objectifs de développement durable » et « Garantir la sécurité alimentaire d’ici à 2030: le rôle de la science, de la technologie et de l’innovation ».  Elle a également examiné les politiques relatives à la science, à la technologie et à l’innovation.

    La Commission a adopté deux projets de résolution, intitulés « Science, technologie et innovation au service du développement » et « Évaluation des progrès accomplis dans la mise en œuvre et le suivi des textes issus du Sommet mondial sur la société de l’information », qu’elle soumet à l’ECOSOC pour approbation.

    Mme DONG WU, représentante de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), a présenté le rapport du Secrétaire général sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre et le suivi des résultats du Sommet mondial sur la société de l’information aux niveaux régional et international (E/2017/12).  Ce rapport indique que le nombre d’abonnements de téléphonie mobile dans le monde a atteint 7,37 milliards en 2016.  Il précise que 60% de la population mondiale possède au moins un abonnement de téléphonie mobile, que 47% de la population mondiale a utilisé Internet au moins une fois sur une période de trois mois en 2016, et que 52% des ménages dans le monde disposent d’un accès à Internet à domicile.  Néanmoins, ces chiffres masquent une énorme disparité puisque la part des ménages disposant d’un accès à Internet est estimée à 84% en Europe, contre seulement 15% en Afrique subsaharienne.  Il est aujourd’hui évident que les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont devenues essentielles pour assurer le développement des pays et des personnes, a conclu la représentante. 

    Débat général

    Le représentant de la Chine a jugé essentiel d’examiner plus avant comment les TIC peuvent contribuer à la sécurité alimentaire et au renforcement des capacités et ainsi favoriser la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030.  

    Adoption de deux résolutions

    En adoptant sans vote la résolution I contenue dans le rapport E/2017/31, intitulée « l’examen des progrès accomplis dans la mise en œuvre et le suivi des textes issus du Sommet mondial sur la société de l’information », l’ECOSOC demande que les mesures visant à donner suite aux textes issus du Sommet mondial sur la société de l’information soient alignées sur le Programme de développement durable à l’horizon 2030, conformément à la demande exprimée dans la résolution 70/125 de l’Assemblée générale, l’accent étant mis sur la contribution intersectorielle des technologies numériques à la réalisation des objectifs de développement durable et à l’élimination de la pauvreté.  Le texte souligne que l’accès à ces technologies est également devenu un indicateur de développement et une aspiration en soi.

    Au titre du « renforcement de la coopération », l’ECOSOC considère qu’il faut intensifier la coopération à l’avenir pour que les gouvernements puissent, sur un pied d’égalité, jouer leur rôle et exercer leurs responsabilités en ce qui concerne les questions de politique générale de portée internationale concernant Internet, et non les activités courantes d’ordre technique et opérationnel qui n’ont pas d’incidences sur ces questions.

    L’ECOSOC se félicite de la tenue prochaine du douzième Forum sur la gouvernance d’Internet qui aura pour thème « Façonne ton avenir numérique! » et qui doit avoir lieu du 18 au 21 décembre 2017, à l’invitation du Gouvernement suisse.  Il note qu’il est tenu compte, dans le cadre des préparatifs de ce Forum, des recommandations figurant dans le rapport du Groupe de travail sur les améliorations à apporter au Forum.

    Au chapitre « La voie de l’avenir », l’ECOSOC invite toutes les parties prenantes à poursuivre, à titre prioritaire, les efforts qu’elles déploient pour réduire la fracture numérique sous ses différentes formes, à mettre en pratique des stratégies cohérentes qui favorisent le développement du cybergouvernement et à continuer de mettre l’accent sur des politiques et des applications en matière de TIC qui bénéficient aux pauvres, notamment l’accès au haut débit au niveau local.  Le but est de remédier à la fracture numérique entre les pays et à l’intérieur de ceux-ci « de façon à y faire émerger une société de l’information et du savoir ».

    Par ce texte, l’ECOSOC encourage les États Membres à recueillir au niveau national des données pertinentes sur les TIC, à mettre en commun des informations sur les études de cas nationales, et à collaborer avec d’autres pays dans le cadre de programmes d’échange visant à renforcer les capacités.  Il encourage aussi les organismes des Nations Unies et les autres organisations et forums concernés à favoriser l’évaluation de l’incidence que les TIC ont sur le développement durable. 

    En adoptant la résolution II proposée dans le même rapport, intitulée « Science, technologie et innovation au service du développement », l’ECOSOC invite notamment les États Membres à relier étroitement la science, la technologie et l’innovation aux stratégies de développement durable en accordant une place de choix au renforcement des capacités liées aux TIC, à la science, à la technologie et à l’innovation dans les plans nationaux de développement.

    Décision

    L’ECOSOC a pris note du rapport de la Commission de la science et de la technique au service du développement sur les travaux de sa vingtième session et approuvé l’ordre du jour provisoire et la documentation de la vingt et unième session de la Commission.

    Compte rendu de l'ONU
    Télécharger le rapport : Progrès accomplis dans la mise en oeuvre et le suivi des résultats du Sommet mondial sur la société de l'information aux niveaux régional et international
    Télécharger le rapport : Commission de la science et de la technique au service du développement Rapport sur les travaux de la vingtième session

     [MFT-ODD]

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0