Mediaterre
   

Les conséquences du réchauffement climatique en Afrique



  • A la veille du sommet sur le climat organisé par l'ONU, la GIEC vient de publier un rapport de quatre cent pages sur le changement climatique en faisant un appel sans précédent sur l'évolution climatique où le groupe intergouvernemental nous invite de manière urgente à limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré. Le rapport indique des conséquences dramatiques du réchauffement climatique en Afrique. D'après l'indice de vulnérabilité au changement climatique de 2015, sept des dix pays les plus menacés par le changement climatique se trouvent en Afrique. L'Afrique a dorénavant été mise sur "liste rouge." Néanmoins, on peut d'ores et déjà ressentir les conséquences du réchauffement climatique en Afrique, se répercutant sur la santé, les moyens de subsistance, la production alimentaire, la disponibilité et l'approvisionnement en eau, la sécurité globale, l'agriculture et l'alimentation et enfin sur les écosystèmes. Nous allons traiter chacun des impacts du réchauffement climatique énoncés ci-dessus.

    Tout d'abord, il ne fait pas de doute que le réchauffement climatique entraîne des changements météorologiques. Des vagues de chaleur encore plus fortes sont à craindre, avec des sécheresses intenses, l'Afrique connaissant déjà le taux de mortalité dû aux sécheresses le plus élevé du monde, mais aussi des inondations, qui est déjà la catastrophe la plus courante en Afrique du Nord. Ensuite, le réchauffement climatique amène des modifications de la distribution des précipitations, mais assèche également les cours d'eau, fait fondre les glaciers où entraîne le recul des masses d'eau. Les inondations et les sécheresses ont été multiplié par deux au cours des 25 dernières années. Ce sont des milliers de personnes qui sont touchées lorsque le niveau de l'eau diminue, comme au Ghana où le pays est devenu complètement dépendant de l'énergie hydroélectrique du barrage d'Akosombo sur le fleuve Volta. Les glaciers du Kilimandjaro sont également touchés et diminuent fortement d'année en année, on estime que 82% de la glace qui se trouvait sur la montagne en 1912 à dorénavant disparue. De plus, les rendements de nourriture et la productivité du bétail ont diminué dû aux vagues de chaleurs et aux inondations. D'après l'organisation Oxfam, 12 millions de personnes ont désespérément besoin de nourriture en Ethiopie, au Kenya et en Somalie. Ensuite, le changement climatique provoque de véritable pathologies. Par exemple, la réduction de la qualité de l'air due aux vagues de chaleur peut engendrer des problèmes respiratoires et aggraver les maladies respiratoires, mais amène aussi la malnutrition, un stress thermique et enfin la propagation du paludisme dans les zones où on prévoit un acccroissement des précipitations et des inondations. De plus, le changement climatique a aussi des répercussions sur le logement. En effet, de nombreux logements ont déjà été détruit à cause des graves inondations et sécheresses. Des milliers de personnes sont obligées de se déplacer dans d'autres villes et deviennent donc des réfugiés climatiques. Les enfants, les femmes et les personnes âgées sont les personnes les plus vulnérables face à ces changements, confrontées à de véritables dangers physiques. Ensuite, le réchauffement climatique impacte sévèrement les écosystèmes. Les écosystèmes marins et d'eau douce en Afrique de l'est et australe ont déjà été touché. Enfin, les impacts du réchauffement climatique peuvent aggraver les problèmes de sécurité nationale et accroître le nombre de conflits internationaux comme pour les accès limités aux sources d'eau. 

    Pour conclure, le continent africain est bien celui qui souffre déjà le plus du réchauffement climatique même s'il est sûrement le moins responsable de ce changement.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0