Mediaterre
   

La forêt impénétrable de Bwindi en Ouganda: un parc national spécialisé dans la protection des gorilles de montagne



  • L’Ouganda affirme avoir enregistré un baby-boom chez les gorilles dans un parc national, le parc national de Bwindi, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO et l’une des attractions touristiques les plus prisées de ce pays d’Afrique de l’Est. Cinq bébés sont nés en seulement six semaines dans le parc national impénétrable de Bwindi, selon la Uganda Wildlife Authority (UWA), gérée par l'État. Le parc est situé près de la frontière sud-ouest de l’Ouganda avec la République démocratique du Congo. Au total, sept bébés sont nés au cours de l’année 2020, contre trois l’année précédente. Tous les bébés sont nés dans le même groupe ou famille de gorilles appelés les Rushegura, un type de gorilles de montagne, et l'éruption des naissances a considérablement augmenté les membres du groupe. Ainsi Malgré la menace constante du braconnage en Ouganda, le parc compte environ 400 gorilles de montagne, soit environ la moitié de la population mondiale de gorilles de cette espèce.

    Le tourisme est l’une des principales sources de revenus de l’Ouganda, les visiteurs se rendant dans ses parcs à travers de vastes étendues de savane pour voir des éléphants, des lions, des girafes, des rhinocéros et d’autres gros gibiers.Une parcelle de 320 km2 de forêt tropicale dense, le parc national de Bwindi abrite une grande diversité d’animaux et se spécialise notamment dans la protection des gorilles de montagne.L’expansion des naissances prouve que les efforts de conservation du pays réussissaient dans une certaine mesure malgré les cas fréquents de braconnage et d’autres menaces pour la faune du pays. La juridiction dans ce domaine s’est d’ailleurs durcie, notamment avec la pression internaitionale, eten juillet, un tribunal a condamné un homme à 11 ans de prison pour avoir tué un gorille de 25 ans vivant dans le parc.

    L'espèce de gorille de montagne est limitée aux zones protégées de la République démocratique du Congo, du Rwanda et de l'Ouganda. En dehors du parc national de Bwindi, on trouve ce type de gorilles dans un réseau de parcs dans la chaîne de montagnes du massif des Virunga qui chevauchent les frontières des trois pays.

    En 2018, le gorille de montagne a été retiré de la liste des espèces en danger critique d'extinction par l'Union internationale pour la conservation de la nature, après que des efforts de conservation intensifs, y compris des patrouilles anti-braconnage, ont porté leurs fruits. Cette espèce est désormais considérée comme un espèce en danger, et non en danger critique d’extinction.

    Cet exemple nous montre que la protection environnementale ne se limite pas à la protection de l’environnement à proprement parler, mais inclue aussi la protection de la faune vivant dans ces environnements à protéger. De même, grâce à des mesures prises efficacement à l’échelle de l’Etat, comme en témoigne la création du parc national de Bwindi, ouvrent la voie vers une stratégie de développement durable et inclusif à l’échelle nationale et représentent un exemple qui mériterait d’être exporté dans d’autres pays. En effet, la protection environnementale, bien plus qu’un simple intérêt de développement national, engage une responsabilité globale.

    [MOGED]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0