Mediaterre
   

En 2021, la coopération monégasque confirme son engagement aux côtés du Gret



  • Partenaire historique du Gret depuis 2010, le Gouvernement de la Principauté de Monaco réaffirme en cette fin d’année 2020 son engagement auprès des populations vulnérables en Afrique via le financement de six projets du Gret dans des domaines variés tels que la santé, la nutrition, ou la sécurité alimentaire.

     

    Partageant une vision inclusive et ancrée dans les territoires, la coopération monégasque et le Gret développent depuis plus de dix ans des partenariats de confiance afin de lutter contre les inégalités dans le cadre des huit premiers Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. Ce partenariat se concentre notamment sur les thématiques de la santé, de la sécurité alimentaire, de la nutrition, ou encore du renforcement de capacités en Afrique, à travers six projets pour un financement total de 731 828 euros en 2021.

     

    Une plus grande résilience pour les populations vulnérables

    Alors que l’un des objectifs principaux du Gret repose sur la réduction de la vulnérabilité des femmes, des hommes et des écosystèmes face aux chocs climatiques, environnementaux, sociaux ou économiques, la coopération monégasque accompagne plusieurs projets de renforcement de la résilience des populations.

    Ainsi, lancé en 2020 en partenariat avec l’Organisation mondiale de la Santé, la Cellule d’appui à la mise en œuvre de la couverture santé universelle, le ministère de la Santé publique malgache et le Gret, le projet de mise en place de la couverture santé universelle (CSU) sur l’île de Sainte-Marie à Madagascar a pour objectif d’améliorer l’accès aux soins des habitant·e·s les plus précaires de l’île. Plus précisément, le Gret assurera la mise en place d’un observatoire citoyen visant à coordonner les activités de sensibilisation, la formation du personnel, la fourniture d’équipements et matériels, la réhabilitation d’infrastructures de santé et la mise en place de fonds d’affiliation pour les plus vulnérables. C’est ainsi plus de 25 000 habitant·e·s de l’île qui bénéficieront de cette couverture santé universelle, couplée à un renforcement de la disponibilité et de la qualité des soins proposés, réduisant ainsi les risques sanitaires individuels et collectifs.

    S’ajoutant à ces activités de renforcement sanitaire, la nutrition, et plus particulièrement la nutrition maternelle et infantile est au cœur de la collaboration entre le Gret et le Gouvernement de Monaco.

    Soutien du programme du Gret Nutridev depuis 2017, la coopération monégasque est notamment impliquée sur les projets d’appui à la promotion des services d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant dans les régions du Gorgol et du Brakna en Mauritanie, le projet d’appui à la fortification alimentaire au Niger, ainsi que deux projets à Madagascar, les projets Penim et Tambatra. Ces projets s’inscrivent dans le cadre de la réalisation de l’ODD 3 (Santé et bien-être pour tous) et l’ODD 2 (Éliminer la faim et assurer la sécurité alimentaire), et plus particulièrement sa cible 2.2 – à savoir « mettre fin à toutes les formes de malnutrition notamment chez les enfants de moins de 5 ans et répondre aux besoins nutritionnels des femmes enceintes ou allaitantes ». Ils s’inscrivent également dans l’engagement de la coopération monégasque en matière de nutrition infantile, qui en a fait un de ses six programmes phares. Les objectifs de ces projets sont l’amélioration des pratiques d’alimentation des nourrissons, des jeunes enfants et des femmes enceintes et allaitantes dans deux régions de Mauritanie, dix départements du Niger, ainsi que deux villes (Antananarivo et Toamasina) et deux communes rurales à Madagascar. En développant des productions locales d’aliments fortifiés à destination des femmes et des jeunes enfants, ainsi qu’en attachant une importance particulière à la sensibilisation à la nutrition ou à la sécurité alimentaire et nutritionnelle en milieu scolaire, ces projets œuvrent à la réduction de la malnutrition infantile chronique, responsable notamment de retards de croissance et de graves problèmes neurologiques chez les enfants atteints.

    Visite de représentant·e·s la coopération monégasque à Madagascar. ©Gret 2018

     

    Des moyens d’action renforcés

    Outre le renforcement de la résilience des populations, la réduction de la vulnérabilité des êtres humains et des écosystèmes face aux chocs est un axe majeur qui guide les actions du Gret.

    Renforcer l’inclusion et la structuration des filières agricoles et pastorales est un enjeu clé d’autonomisation des populations rurales sahéliennes. Mené au Burkina Faso depuis 2019, le projet GO-IN Burkina a pour objectif de renforcer l’inclusion des petites exploitations agricoles familiales et des petites et moyennes entreprises (PME) agroalimentaires dans des chaînes de valeur durables. Plus précisément, le projet œuvre au renforcement de la gouvernance et de la structuration des filières niébé, lait et des produits forestiers non ligneux. L’accroissement des capacités d’une production qualitative, de sa transformation et de sa vente sur les marchés locaux permet ainsi aux producteurs et productrices de s’assurer un revenu supérieur et stabilisé, limitant leur vulnérabilité aux crises climatiques ou économiques, et améliorant durablement leurs perspectives socio-économiques.

    Eleveuse de la région de Dagana, projet Asstel © Kamikazz

    Donner aux populations vulnérables les moyens d’appréhender leur avenir sur un temps plus long, c’est aussi l’objectif du projet Asstel, dont la troisième phase est menée dans la région de Dagana, au nord du Sénégal, depuis 2019, et vise principalement à renforcer la pratique pastorale en la structurant de manière inclusive et concertée. Pour ce faire, le Gret accompagne la coopérative des producteurs laitiers de Dagana (CPLD) dans le renforcement de sa gouvernance et la structuration de services collectifs d’appui à la filière laitière, ainsi que l’Association pour la promotion de l’élevage en savane et au Sahel (Apess) afin de développer des solutions d’amélioration des moyens d’existence et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des familles d’éleveur·euse·s. Il participe  également au renforcement du dialogue et des concertations interprofessionnelle et territoriale entre les acteurs, sur les enjeux de genre et de nutrition notamment.

    Au total, environ 1 500 exploitations familiales seront appuyées par le projet, soit directement, soit à travers des services et soutiens des partenaires (Apess et coopérative des producteurs laitiers) pour améliorer leur situation alimentaire et nutritionnelle, mais aussi leur assurer un revenu inclusif et durable sur leur territoire.

     

    Ces différents projets du Gret soutenus par la coopération monégasque sont autant d’engagements auprès des plus vulnérables. Assurer la résilience sanitaire, économique, alimentaire et nutritionnelle des populations et des écosystèmes permet aux femmes et aux hommes d’envisager le moyen terme plus sereinement. Le soutien à la structuration des filières agropastorales garantit quant à elle la stabilité des territoires, sur lesquels les habitant·e·s peuvent s’assurer d’une autonomie alimentaire et nutritionnelle durable.

    Le Gret et ses équipes tiennent enfin à remercier le Gouvernement de la Principauté de Monaco pour son engagement fidèle auprès des plus vulnérables depuis dix ans, ainsi que pour sa réaction rapide dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

     

    En savoir plus sur :

    Les actions de la coopération monégasque

    Le programme Nutridev

    La Principauté de Monaco aux côtés du Gret pour lutter contre le Covid-19

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0