Mediaterre
   

Haïti/Agriculture : La moisson était bonne au printemps 2009, selon la Cnsa



  • P-au-P, 12 août 09 [AlterPresse] --- La récolte de la campagne agricole de printemps 2009 est nettement supérieure en Haïti à celle de la même période de l'année précédente, indique un rapport de la Coordination nationale de la sécurité alimentaire (Cnsa) consulté par l'agence en ligne AlterPresse.  

    Cette récolte, estimée " bonne " par la Cnsa, est supérieure à environ 25% de celle de 2008. Elle contribue à augmenter la disponibilité alimentaire, d'autant que la saison de printemps compte pour environ 60% de la production agricole annuelle.  

    Signalant que " le taux d'inflation, en glissement annuel, a été pratiquement nul au cours du dernier trimestre ", la Cnsa rappelle que ce taux d'inflation approchait les 20% au cours de l'année 2008.  

    " Bien que les prix aux producteurs actuels soient assez faibles, ils restent encore élevés par rapport à ceux de l'année 2007. Les prix relativement élevés de même que la subvention des engrais et des semences contribuent à augmenter les revenus des agriculteurs riches et moyens, les seuls capables de dégager des surplus commercialisables et d'embaucher des ouvriers agricoles ", écrit la Cnsa dans son dernier rapport.  

    Lequel rapport parle d'une " amélioration substantielle de la récolte ".  

    Cette amélioration, qui se traduit par une augmentation des revenus, devrait avoir un impact positif sur l'emploi en milieu rural, où l'agriculture est le principal secteur d'absorption de la main d'oeuvre.  

    Malgré la crise financière internationale, les transferts de la diaspora haïtienne n'ont pas diminué en 2009 contrairement à d'autres pays, estime la Coordination nationale de la sécurité alimentaire.  

    Cette situation serait liée au fait que les montants des transferts individuels sont faibles, les migrants haïtiens faiblement qualifiés travaillent dans les secteurs les moins touchés par la crise économique selon certains pays.  

    Les taux de malnutrition des enfants de moins de 5 ans ne sont pas alarmants, ajoute la Cnsa qui se réfère aux données statistiques du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (Unicef) et du ministère de la santé publique et de la population (Mspp).  

    Les taux de malnutrition aigue globale, estimés au niveau des départements, oscillaient entre 6.2% et 2,.% contre les 10% considérés comme niveau d'alerte d'urgence.  

    Ces facteurs ont conduit la Cnsa à signaler que le nombre de personnes en insécurité alimentaire s'élève à environ 1,9 million. Ce chiffre représente une baisse d'environ 21% par rapport à l'estimation faite au début du dernier trimestre (avril 2009). [do rc apr 12/08/2009 16 :00]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0