Mediaterre
   

Effet de serre et gelée nocturne au printemps



  • Le climat océanique est caractérisé par la faible amplitude thermique entre le jour et la nuit liée à la présence d'eau, le climat continental est au contraire caractérisé par une forte amplitude thermique liée à l'absence d'eau et donc de végétation. Les déserts subissent de fortes chaleurs diurnes et des gelées nocturnes, les épisodes de gel que nous venons de connaitre (avril 2021 en France) sont les caractéristiques exactes d'une désertification.


    Pour limiter les dégâts il faut diminuer l'amplitude thermique entre le jour et la nuit, donc arroser les cultures pendant les vagues de chaleur pour baisser la température et ainsi éviter des départs en végétation trop précoces, et arroser les cultures la nuit pour éviter le gel ; de simples brumisateurs peuvent suffire.

    L'atmosphère est une couverture de protection qui limite le rayonnement solaire, vers les sols, la journée et le rayonnement infra-rouge vers l'espace la nuit : respectivement effet parasol et effet de serre.

    La vapeur d'eau est le gaz qui bloque le plus les infras rouges, la nuit les températures baissent parce que les sols émettent des infrarouges vers l'espace, plus l'atmosphère est saturée en eau plus il retient le rayonnement infrarouge, donc la chaleur des sols se dissipe moins et il gèle moins fort. La vapeur d'eau est l'élément essentiel de la "couverture isolante" qui garde la chaleur la nuit.C'est pourquoi il gèle fortement la nuit quand le ciel est dégagé ou sur les zones sèches avec un taux de vapeur d'eau bas. A mon avis il est techniquement plus intéressant de saturer l'air en eau que de tenter de chauffer les cultures.

    comme pour les canicules c'est le manque d'eau qui accentue les phénomènes climatiques.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0