Mediaterre
   

La Banque Mondiale crée un nouveau fonds pour financer une exploitation minière en appui à la transition énergétique



  • La Banque Mondiale communique sur une nouvelle législation internationale pour concilier extraction minière et action climatique. En effet, une enveloppe de 50 millions de dollars sur 5 ans sera mise à disposition des entreprises de l’exploitation minière. Ce « mécanisme pour une exploitation minière adaptée à l’action climatique » est défini comme le premier instrument au monde ayant vocation à soutenir une exploitation minière en correspondance avec les enjeux de la transition écologique.

    La Banque Mondiale explique son mécanisme : « Le mécanisme contribuera à introduire des pratiques durables d’extraction et de transformation des minéraux et des métaux entrant dans les technologies utilisées pour les énergies propres, comme l’éolien, le solaire ou les batteries destinées au stockage d’énergie et aux véhicules électriques. Il s’attachera à aider les pays en développement riche en ressources à profiter pleinement d’une hausse de la demande de produits miniers tout en veillant à ce que la gestion du secteur de l’extraction minimise l’empreinte environnementale et climatique. »

    Cette disposition fait suite au rapport de la Banque Mondiale « The Growing Role of Minerals and Metals for a Low-Carbon Future » qui concluait qu’un avenir décarboné serait beaucoup plus vorace en minéraux qu’anticipé dans un scénario de maintien du statu quo. Ainsi le rapport explique que les métaux utilisés pour la conception de biens high-tech vont exploser en 30 ans : lithium 965% ; graphite 383% et nickel 108%. Sans mise en place de législation pour une extraction des ressources respectueuses du climat les effets négatifs de cette activité iront croissant, au détriment des communautés vulnérables et de l’environnement.

    Pour être éligible à une partit de ce fond, les entreprises devront respecter plusieurs conditions dont un soutien à l’intégration des énergies renouvelable ; u respect des forêts par la reconversion des anciens sites miniers ; la mise en place d’une économie circulaire en favorisant le recyclage des minéraux.

    La Banque mondiale a prévu d’investir au total 50 millions de dollars sur une période de cinq ans. Le mécanisme privilégiera les activités autour de quatre axes centraux :

    • Atténuation du changement climatique
    • Adaptation au changement climatique
    • Réduction des conséquences matérielles
    • Création de débouchés pour contribuer à la décarbonisation et la réduction des impacts tout au long de la chaîne de valeur des minéraux indispensables aux technologies utilisées dans les énergies propres.

     

    SOURCE : Banque Mondiale, COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° : 2019/167/EEX

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0