Mediaterre
   

Dialogue ministériel avec les gouvernements locaux et régionaux



  • Le site de Cités et Gouvernements Locaux Unis (CFLU) rapporte qu'un « Dialogue ministériel avec les gouvernements locaux et régionaux » a eu lieu le 28 mai 2020 par visioconférence. Cette rencontre internationale était à l'initiative de l'ONU-Habitat en « collaboration avec le PNUE, le PNUD et les membres de la Global Taskforce, tels qu'ICLEI, le CLGF, et la Convention mondiale des Maires ». La réunion a duré cinq heures et a rassemblé plus de 200 participants avec notamment des « ministres d'Italie, d'Indonésie, de Côte d'Ivoire, d’Éthiopie, d'Afrique du Sud, du Chili ».

    L'objectif était de réfléchir à la mise en place des accords sur le climat de façon multiscalaire grâce à une coopération internationale. Dans le cadre du Covid-19 et de la précarisation d'une partie de la population, les participants ont souligné que la reprise économique devait avoir le moins de conséquences possibles sur l'environnement. Pour la Secrétaire générale adjointe de l'ONU, Directrice exécutive d'ONU-Habitat, Maimunah Mohd Sharif : « Nous devons faire en sorte que la croissance urbaine soit verte, que l'avenir soit plus vert et que les villes jouent un rôle crucial pour déterminer comment les pays se remettront de la pandémie ».

    En effet, les villes consomment « 78% de l'énergie dans le monde, produisant plus de 60% des gaz à effet de serre » alors qu'elles n'occupent que « 2% de la surface du territoire », selon le site du ministère de l'Environnement et du Développement durable de Côte d'Ivoire. Les villes ont donc été un sujet particulièrement important, car « le changement climatique se produit au niveau local » selon Bill Peduto, maire de Pittsburgh et membre du conseil d'administration d'ICLEI. La nécessité d'une entraide internationale a été soulignée : « Notre engagement à réaliser l'agenda climatique en tant que réseau de villes et de régions est inébranlable » pour le Docteur Mohamed Boudra, maire d'Al-Hoceima et Président de CGLU.

    Cette réunion a permis de réfléchir également aux Contributions Déterminées Nationales (CDN) aux niveau local et régional que l'Accord de Paris a mis en place afin de contraindre les pays à prendre des mesures. Selon l'article du 29 mai 2020 du site du ministère de l'Environnement et du Développement durable de la Côte d'Ivoire intitulé « Mise en œuvre des Contributions Déterminées Nationales (CDN) : Les collectivités ivoiriennes fortement impliquées », le gouvernement de la Côte d'Ivoire a « une volonté affichée de rehausser ses ambitions ». Cela passe par exemple par des « consultations inclusives et participatives » et par un « transfert de compétences aux collectivités » pour lutter contre le réchauffement climatique.

    Pour consulter l'article de CGLU : https://www.uclg.org/fr/node/31120

    Pour consulter l'article du ministère de l'Environnement et du Développement durable de la Côte d'Ivoire : http://www.environnement.gouv.ci/actualite.php?rd=796

    [MOGED]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0