Mediaterre

   

Le CIRAD et l'IRAD promeuvent l'accès au matériel végétal de qualité au Cameroun


Le Cameroun étant considéré, au regard de son potentiel agricole, comme le «grenier» de la sous-région Afrique centrale voire au-delà, c’est à point nommé qu’un séminaire vient d’être co-organisé par leCentre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) et l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD), afin de se pencher sur la problématique des semences et plants de qualité, les 10, 11 et 12 avril 2017 à Yaoundé.

Axé sur la recherche des clés de réussite des filières de semences et de plants, l’atelier «d’appui à la valorisation des variétés améliorées de l’IRAD : quelles clés pour la réussite des filières de production de semences et plants ?» qui a réuni les chercheurs de l’IRAD, les responsables des services des ministères concernées par des questions agricoles et de développement, ainsi que ceux des organisations de producteurs et le secteur privé a, selon le Directeur général de l’IRAD, Dr Noé Woin, permis «de former et de sensibiliser tous les acteurs de la chaîne de valeur semences et plants aux enjeux des différentes filières, à travers des présentations synthétiques qui mettent en exergue les éléments-clés et les défis principaux de chaque étape… ».

Et le Directeur régional Afrique centrale du CIRAD, Patrice Vernou, d’ajouter qu’il s’agit d’aborder toutes les étapes stratégiques de la filière avec les participants qui ont été mobilisés en grand nombre.

Pendant les trois jours, les bénéficiaires ont été outillés en matière des ressources génétiques, leur accessibilité et leur maintien. Non sans mettre l’accent sur la création des variétés (de cacao, café, coton, maïs, palmier à huile, manioc, igname, arachide, plantain, haricot, sorgho, pomme de terre, patate douce…), leur protection, distribution et utilisation en fonction des cinq zones agro-écologiques que compte le Cameroun, et la certification des semences et des plants.

Ce d’autant plus que le matériel végétal de qualité, principal facteur de la productivité et de l’amélioration du revenu de l’agriculteur, n’est pas toujours à la portée de tous.

Pour rappel, depuis quelques temps, le CIRAD s’investit dans le Contrat désendettement et de développement-Programme d’appui à la recherche (C2D/Par), basé au ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MINRESI).

Dans cette logique, du 22 au 26 février au Cameroun, l’établissement public français qui mène de nombreuses actions de recherche et missions d’expertise a organisé une formation à la valorisation des résultats de recherche dans le cadre des projets C2D. C’est l’exemple d’une coopération fructueuse entre les deux pays, en matière de développement agricole.

Site de l'IRAD Cameroun
Site du Cirad Afrique Centrale

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0