Initiative-Eau: Projet alimentation en eau potable, hygiène et assainissement au Mali


Dans le cadre du programme Initiative-Eau de la Francophonie, l'ONG malienne IMADEL met en oeuvre un projet d'alimentation en eau potable, hygiène et assainissement dans les villages de Kanadjiguila et Ouenzzindougou, de la Commune du Mandé. Débuté en 2010, ce programme est maintenant entré dans une phase de consolidation avec pour objectifs de : 

  •  Augmenter  la capacité du réseau de 23 à 28 m3 jour à 44 m3 à 45 m3 ;
  • Renforcer les compétences des jeunes et des femmes en vue d'un changement de comportement en matière d'hygiène et d'assainissement ;
  • Renforcer davantage les compétences des organisations mises en place lors de la phase pilote en vue de consolider les acquis ;
  • Permettre aux organisations mises en place d'être autonomes en vue de la pérennisation des ouvrages réalisés. 

La région de Koulikoro, dans la périphérie de Bamako compte 2 418 305 habitants avec un taux d'accroissement annuel de 4%. Les villages de Kanadjiguila et de Ouenzzindougou sont tous situés dans la commune du Mandé, à l'entrée de la capitale. Cette proximité malgré, ses avantages, n'a pas permis aux villages de bénéficier de l'accès à l'eau potable et à l'assainissement. Les villages connaissent de sérieux problèmes d'accès à l'eau, même celle non potable. La seule adduction d'eau, réalisée par la coopération Japonaise, a été abandonnée en raison de la qualité saumâtre de l'eau, impropre à consommation. Avant l'implantation du projet actuel, l'approvisionnement en eau se faisait par les charrettes humaines et animales, jusqu'à Bamako, situé à 7 km. En terme d'assainissement, le caractère spontané (non loti et non viabilisé) de Kanadjiguila rend les efforts vains. 

L'éducation à l'hygiène et à l'assainissement pour un changement de comportement constituent une priorité pour les élus de la commune. En 2009, la mairie de la commune a donc saisi l'Association IMADEL du problème pour solliciter son appui. En Mars 2010 grâce au financement de l'Initiative Eau de la Francophonie les deux villages ont bénéficié d'une adduction d'eau sommaire de 10 m3 avec 4 bornes et d'un forage. Le projet a concerné les deux villages et six de ses écoles  pour l'animation et la formation en hygiène/assainissement et le changement de comportement des enfants. C'est ainsi 8 comités scolaires et 11 comités d'hygiène dont 7 à Kanadjiguila et 4 à Ouenzzindougou, un cadre de concertation local et un comité de pilotage ont été mis en place et ont mené des activités. La première phase de mise en oeuvre s'est achevée le 30 novembre 2010 au moment où les organes de gestion (association des usagers de l'eau et comités d'hygiène villageois et scolaires) venaient d'être mis en place et étaient opérationnels.  

Au regard des résultats obtenus et de l'importance de ce projet pour les populations et la commune, l'atelier de restitution de la phase pilote de l'Initiative-Eau de la Francophonie, qui a eu lieu à Ouagadougou en décembre 2010, a recommandé un accompagnement pour consolider les acquis et contribuer à la pérennisation des équipements réalisés. C'est ainsi que l'IMADEL a planifié la mise en oeuvres des activités de consolidation suivantes :   

  • Recyclage des membres des comités d'hygiène assainissement de l'AUEP, des fontainiers et des comités scolaires ;
  •  Recyclage en gestion administrative, financière et comptable;
  •  Recyclage en gestion de matériel ;
  • Renforcement de la capacité du château;
  • Construction des puisards;
  • La construction de 4 hangars pour les fontainiers;
  • Suivi rapproché de l'AUEP  sur la tenue des outils de gestion (cahiers trésoriers et tenue du cahier des procès verbal du secrétaire administratif); 
  • Tenue des séances d'animation et de sensibilisation dans les écoles et organisation des journées de salubrité. 

    La phase de consolidation devrait prendre fin au deuxième semestre 2011. Déjà l'ONG IMADEL, l'Organisation Internationale de la Francophonie les partenaires de l'Initiative-Eau travaillent à la planification de la phase II de l'Initiative, qui devrait débuter dès 2012. 

    *L'Initiative-Eau bénéficie du soutien de la l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), du Ministère des Relations internationale du Québec (MRI), de la Fondation Prince Albert II de Monaco (FPAII), de la Principauté d'Andorre et du Centre Régional pour l'Eau Potable et l'Assainissement à faible coût (CREPA).

     

    [IEAU-actu]

  • Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0