Mediaterre

   

Les Objectifs de développement durable: vers une approche intégrée: compte-rendu de l'IISD


L'événement parallèle " Sustainable Development Goals: From 'silo thinking' towards an integrated approach. Insights from the European Report on Development", présenté par l'Union Européenne ,s'est tenu mardi le 19 juin à Rio.

Voici le compte-rendu préparé par l'IISD (notre traduction):

"Cet événement avait comme objectif de présenter le nouveau rapport européen sur le développement (ERD), "Faire face à la pénurie: Gérer l'eau, l'énergie et des terres pour une croissance inclusive et durable", qui examine les contraintes et les interactions entre l'eau, l'énergie et de la terre.

Robert Watson, Département du Royaume-Uni des Affaires environnementales, alimentaires et rurales, au nom de Caroline Spelman, secrétaire d'État britannique pour l'Environnement, l'alimentation et les Affaires rurales, a déploré l'insuffisance des progrès au cours des 20 dernières années sur ces questions, y compris la pauvreté, le climat et la biodiversité. Il a souligné la nécessité d'intégrer les politiques du niveau national au niveau mondial, si les défis mondiaux doivent être réglés de manière efficace. Watson a souligné qu'il n'y a pas de dichotomie entre la croissance économique et un environnement sécure, et a dit que la perspective du Royaume-Uni est que la sécurité alimentaire, l'eau et de l'énergie devraient être les trois thèmes des ODD. Soulignant l'importance de l'agriculture durable, M. Watson a déclaré que les méthodes pour accroître la production devraient être accompagnées d'une diminution des empreintes écologiques. Il a noté la centralité de la valeur non marchande des processus des écosystèmes, et a appelé à la nécessité de s'engager à la comptabilisation du capital naturel.

S'exprimant au nom de M. Janez Potočnik, commissaire à l'environnement de la CE, Arnold Jacques de Dixmude, de l'Union européenne, a approuvé l'importance du ERD et a dit qu'il montre des preuves évidentes que l'environnement et le développement sont interdépendants et ne peuvent pas être traités isolément. Il a dit que l'efficacité des ressources n'est plus un choix, et a souligné la nécessité de transformer les économies de façon proactive et de développer de sources plus écologiques de la croissance et de l'emploi. Il a également pris note que le rapport appelle à un changement radical dans l'utilisation de l'eau, l'énergie et de la terre, et a dit que c'est cohérent avec le message de l'UE pour Rio +20 qu'il faut offrir des engagements forts pour des actions efficaces tant par les pays développés et en développement. Évoquant "l'Agenda pour le changement" de l'UE, De Dixmude a mis le doigt sur l'agriculture et l'énergie en tant que secteurs pour la croissance durable dans les pays en développement. Il a exhorté l'élaboration de buts et objectifs sur des sujets clés, y compris l'énergie, l'eau, la terre, les océans et l'efficacité des ressources.

Imme Scholz, de l'Institut allemand de développement, et co-auteur de l'ERD, a noté que la gestion de l'eau, l'énergie et de la terre est caractérisée par une sous-allocation aux utilisateurs ainsi qu'une demande croissante et des pressions dues à l'augmentation des revenus et la croissance démographique. Elle a souligné l'importance du lien entre l'eau, l'énergie et de la terre, en disant que c'est une question de développement. Elle a également souligné la nécessité d'optimiser à travers le nexus eau, énergie et  la terre, plutôt que de maximiser une question à la fois, et a conclu que l'approche intégrée évite les solutions perverses et favorise l'innovation.

Dirk Willem te Velde, Overseas Development Institute, et co-auteur de l'ERD, a présenté l'exemple du lac Naivasha au Kenya, en montrant comment la coordination des intervenants ainsi que la pensée intégrée a conduit à une solution innovante: un paiement par les utilisateurs d'eau en aval vers les utilisateurs des terres en amont. Il a souligné l'importance des facteurs sous-jacents à la réalisation des ODD, y compris: des institutions efficaces, la pensée intégrée, des capacités appropriées, ainsi que les composantes des secteur précis des ODD. Il a insisté à ce que les factions sectorielles des collectivités de l'eau, d'énergie et de la terre continuent à se parler après Rio +20, et ne pas se renfermer à nouveau dans des silos.

Andrew Steer, Envoyé spécial pour les changements climatiques, la Banque mondiale, a déclaré que le rapport établit le cadre pour la réflexion sur les enjeux et les défis mondiaux de la pénurie d'eau, d'énergie et de la terre. En comparant l'efficacité des indicateurs ventilés pour les éléments individuels tels que l'agriculture durable et l'urbanisation avec l'efficacité d'un indicateur intégré, il a souligné le capital naturel comme un domaine à intégrer dans la comptabilité nationale.

Amb. Gyan Chandra Acharya, Représentant permanent du Népal auprès de l'ONU, a souligné la dépendance sur les ressources naturelles pour les populations les plus vulnérables vivant dans les zones rurales, et a souligné la nécessité d'une approche cohérente et intégrée de l'eau, l'énergie et la gestion des terres, et son lien avec la réduction de la pauvreté.

Dans la discussion qui a suivi, les participants ont commenté: l'architecture organisationnelle pour statuer sur les ODD; les dimensions humaines du développement durable et le rôle de l'éducation pour parvenir à un développement durable."

Source: site web de l'Institut international de développement durable

[PROCESSRIO2012] [PROCESSODD]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0