Mediaterre

   

Du défi de la protection de l'environnement à l'autonomisation : cas de la coopérative Sinsibéré.


Du défi de la protection de l'environnement à l'autonomisation : cas de la coopérative Sinsibéré.

 

Les activités humaines dégradent l'environnement, cette dégradation de l'environnement se fait souvent  sans souci du renouvellement des ressources.

La protection de l'environnement doit être  une volonté politique, une implication forte  des pouvoirs publics, de tous les citoyens à tous les niveaux, une évolution des mentalités et des changements de comportement de tout le monde. C'est à ce prix que nous pouvons gagner le pari de cette protection.

Ainsi pour limiter les impacts négatifs des activités de l'homme qui endommagent l'environnement il faut trouver nécessairement  des alternatives de solutions économiques. C'est dans ce cadre que l'ONG MFC et ses partenaires travaillent pour un meilleur état de l'environnement au Mali.

 La satisfaction des besoins énergétiques et économiques résulte de la pression anthropique sur les ressources ligneuses ce qui fait qu'on assiste à une déforestation progressive périurbaine de Bamako, la capitale du Mali. Cette déforestation est très souvent l'oeuvre des femmes à la recherche des moyens de subsistance face aux aléas climatiques

Afin de réduire cette déforestation et trouver des alternatives de solutions économiques à la coupe du bois de vente et charbon le projet Sinsibéré de Malifolkecenter Nyètaa  a vu le jour.

Le MFC à pour mission de développer et proposer des stratégies qui sous-tendent le développement d'une économie locale et durable dans ces zones à travers l'amélioration des conditions de vie des populations notamment féminine

Du projet Sinsibéré à la coopérative Sinsibéré

Le projet Sinsibéré accompagne  les femmes dans les communes rurales du Sud de Bamako  (communes rurales périphériques Dialakoroba, Sanankoroba et Bougoula) à développer à protéger leur environnement et leur capacité d'adaptation au changement climatique. Ceci est fait en soutenant des activités génératrices  de revenus  à la place du  commerce du bois de chauffe afin de s'adapter aux effets des changements climatiques et de protéger l'environnement. Pour  cela les femmes sont unies autour d'une coopérative qui valorisant la ressource karité en  produisant le beurre de karité amélioré avec l'accompagnement du projet. Cette coopérative est la " coopérative Sinsibéré' ". Sinsibéré qui signifie en bambara le bâton d'appui pour se lever.

 La coopérative Sinsibéré Vers l'autonomisation

Les femmes de la coopérative de plus en plus évoluent vers la dynamique de l'autonomisation après plusieurs renforcements de capacités reçus à travers le projet. La coopérative enseigne aux femmes locales les compétences essentielles à comprendre et agir dans la société civile  ainsi que dans les actions de protection de leur environnement en reboisant et en utilisant les foyers améliorés économiseurs d'énergie pour la cuisson.  Les femmes deviennent  aussi responsables à leur propre apprentissage et les compétences qui sont nécessaires. Les compétences acquises de ces activités leur permettront de devenir plus autonomes dans leur coopérative, dans leur communauté  et d'améliorer leur productivité

Aujourd'hui, le projet se jouit de la coopérative Sinsibéré car les méthodes de production de la coopérative sont socialement responsables et respectueuses de l'environnement. La coopérative est devenue une entreprise qui tend vers l'autonomisation et qui crée de l'emploi au niveau de ses zones de production. Les membres sont utilisés dans la production moyennant une rémunération

Toutes les charges (restauration des participantes, carburant etc) liées à la production sont gérées  et soutenues par la coopérative. La coopérative a une gestionnaire qui est  chargée de toutes les activités au niveau du siège. Les activités de la coopérative assurent une grande autonomie financière aux membres, les noix ramassées par les membres sont vendues à la coopérative à un prix intéressant discuté par l'Assemblée générale et ces mêmes membres sont employés dans la production.

 

Les services de la coopérative sont sollicités par d'autres partenaires et peuvent être source de revenu supplémentaire. La coopérative forme d'autres femmes dans la production de noix améliorées sans compter les femmes font les noix améliorées à la vue des femmes de la coopérative. Du cout la qualité des noix s'améliore

Egalement  dans la production de savon la coopérative est sollicitée pour son service.

Nous devons encourager l'initiative de la coopérative et le multiplier pour étendre à d'autres  femmes entrepreneurs. Améliorer l'accès des femmes entrepreneurs aux marchés afin d'autres puissent se lancer dans l'entreprenariat et tous puissent se maintenir

 

Signe : Mme Coulibaly Aminata Barry

Coordinatrice à Mali Folkecenter

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0