Mediaterre

   

Interview avec Khan Jean-Delmas Ehui, le fondateur du projet Lôr Bouôr: "Nous mettons les TIC au service de l'agriculture ivoirienne afin de la rendre plus performante et compétiti


Il semble difficile aujourd'hui de parler de la croissance de l'Afrique sans parler de son agriculture. La plupart des pays du continent dépendent en effet en grande partie de leurs secteurs agricoles pour assurer leur subsistance et leur développement. En Côte d'Ivoire par exemple, c'est le binôme café-cacao qui a été, et qui est toujours, à la base du miracle ivoirien. Et c'est sans compter bien entendu des cultures comme l'hévéa ou l'anacarde qui boostent également les exportations du pays.

Pourtant, derrière ces succès, les problèmes sont multiples: paupérisation du monde rural, désorganisation du secteur vivrier, hausse du coût de la vie ou plus récemment risque de famine dans certaines régions. C'est à tous ces problèmes qu'a décidé de s'attaquer Khan Ehui Jean Delmas avec le projet Lôr Bouôr. Cet ingénieur informatique, qui a mis ses compétences au service du monde rural depuis quelques années, souhaite utiliser les TIC pour améliorer la compétitivité et l'efficacité de l'agriculture ivoirienne. Et en s'appuyant sur les succès de ses expériences précédentes, on lui doit notamment le projet Môh Ni Bâh et le projet ICOOP-CI, il est bien décidé à démontrer que ce mariage est possible.

Ecologique et Economique: Bonjour mr, pouvez vous vous présenter et présenter votre projet svp?

Mr Khan Jean Delmas Ehui: Je me nomme Khan Jean Delmas Ehui et je suis ingénieur informaticien. J'ai mis sur pieds le projet Lôr Bouôr qui consiste en une plateforme intégrée qui met en relation les acteurs du monde agricole, qui effectue du conseil et qui fait la promotion d'une agriculture moderne. Le projet Lôr Bouôr repose sur les services suivants:

-GELICO (Gestion en Ligne des Coopératives Agricoles: www.gelico.ci): il s'agit d'une application de gestion des coopératives agricoles (identification des membres, des parcelles, des flux de production agricoles....)

-Le portail web "www.lorbouor.org": il s'agit d'un portail d'information, de formation, de mise en relation dédié aux acteurs du monde agricole

-Le SIM ( Système d'Information des Marchés) "Djori Djori". Application SMS de diffusion et de consultation des prix et des tendances des produits sur les marchés urbains et ruraux

-Le kiosque vocal "Djassi": serveur vocal pour la diffusion des informations agricoles (prix, météo, techniques de culture, conseil, publicité) en langue locale

-Virtual Market: %u200Bmarché virtuel d'échanges entre vendeurs (coopératives agricoles et grossistes) %u200Bet clients, il est basé sur une application SMS et web qui permet de publier et/ou de consulter les offres et les demandes actualisées %u200Bsur le marché

Ecologique et Economique: Comment vous est venue l'idée de créer ce projet?

Mr Khan Jean-Delmas Ehui: J'ai travaillé durant 3 ans en tant que consultant sur des projets orientés monde rural, et plus particulièrement dans le domaine de l'agriculture. J'étais principalement chargé de développer des outils de collecte et d'analyse des données. Cette expérience m'a permis de prendre conscience de la réalité du monde agricole et également des bénéfices que pouvait engendrer l'utilisation des TIC. C'est donc tout naturellement que j'ai décidé de créer la plateforme Lôr Bouôr.

Ecologique et Economique: Quels sont les avantages économiques et sociaux de ton projet?

Mr Khan Jean Delmas Ehui: Sur le plan économique, l'apport principal du projet Lôr Bouôr sera l'amélioration durable du revenu du paysan grâce aux différents services que nous proposons. Sur le plan social, Lôr Bouôr permettra d'abord de réduire considérablement la fracture numérique. Il va également contribuer à la sécurité alimentaire en permettant la distribution rationnelle des denrées alimentaires sur l'ensemble du territoire.

Ecologique et Economique: Justement, ce dernier point nous intéresse particulièrement. Vous avez notamment expliqué dans la vidéo de présentation du projet sur la plateforme de crowndfunding Kisskissbankbank que pendant que les stocks de banane pourrissent à l'ouest du pays, il y a des pénuries au nord. Quelles sont les solutions que Lôr Bouôr apportera à ce problème?

Mr Khan Jean Delmas Ehui: Pour rendre la distribution rationnelle des denrées effective, nous avons créé la solution Virtual Market qui se décline en 2 phases. Dans un premier temps, nous avons mis en place une plateforme de mise en relation entre les coopératives et les clients et les demandeurs éventuels. Cette plateforme permettra de créer des débouchés pour les coopératives et des sources d'approvisionnement pour les distributeurs sur les marchés ainsi que pour les acteurs de l'agro-industrie.

La deuxième phase de notre solution sera consacrée à l'organisation de la logistique pour la collecte et la livraison des denrées alimentaires dans les différentes régions du pays.

Ecologique et Economique: Aujourd'hui en Côte d'Ivoire, nous constatons un désintérêt général de la jeunesse pour l'agriculture et un certain déclin de cette dernière. Pourtant, toi en tant que jeune, tu as choisi de t'investir dans ce domaine et même de le révolutionner. Peux tu nous expliquer comment tu comptes le faire?

Mr Khan Jean Delmas Ehui: Mon choix n'est pas surprenant quand on connaît l'importance de l'agriculture en Côte d'Ivoire: elle représente en effet près des 3/4 des emplois, 50% des recettes d'exportation et 20% du PIB national. Et d'après mon expérience, je peux vous dire que le secteur a encore de beaux jours devant lui.

En ce qui concerne le désintérêt des jeunes pour l'agriculture, il est réel et il peut s'expliquer. Car même si elle dispose d'un énorme potentiel, l'agriculture ivoirienne ne nourrit plus son homme. Une situation qui est le résultat, entre autres, des problèmes de terre et du manque de suivi et d'encadrement des jeunes. Et c'est justement là que Lôr Bouôr souhaite agir en leur démontrant que la terre nourrit toujours son homme et qu'il existe actuellement des techniques pour produire plus et améliorer les revenus.

%u200BPour y parvenir, nous avons prévu plusieurs actions telles que les campagnes de sensibilisation en langues locales afin d'expliquer aux paysans et aux communautés villageoises l'importance du titre foncier. Nous travaillons également avec les instituts spécialisés dans la recherche agronomique afin de permettre aux paysans d'accéder aux meilleurs techniques et itinéraires de culture.

Ecologique et Economique: Quel est l'accueil que le monde paysan a réservé à ton projet?

Mr Khan Jean Delmas Ehui: Les coopératives agricoles auxquelles nous avons présenté ce projet l'ont accueilli avec beaucoup d'enthousiasme. Elles ont bien compris les avantages du projet notamment pour l'optimisation de la gestion, l'amélioration de la production et surtout l'ouverture sur de nouveaux marchés.

Ecologique et Economique: Vous évoquez les coopératives agricoles, est ce que c'est la cible que vous visez ou est ce que c'est cette catégorie qui s'est montrée la plus réceptive à votre projet?

Mr Khan Jean Delmas Ehui: Nous ciblons principalement les coopératives parce qu'il est important que les paysans se regroupent. C'est l'union qui fait la force et les coopératives permettent aux paysans de mieux vivre de leur travail. C'est pourquoi nous sensibilisons sans relâche les paysans isolés pour qu'ils rejoignent des coopératives agricoles.

Ecologique et Economique: Nous ne saurions terminer cet entretien sans évoquer la question du financement qui constitue un autre problème dans le secteur agricole. A ce niveau, quelles sont les solutions que propose Lôr Bouôr?

Mr Khan Jean Delmas Ehui: La question du financement existe mais elle doit être replacée dans son contexte. Le financier n'est pas un philanthrope et il prête son argent à des entités (entreprises, coopératives...) viables et dynamiques qui pourront lui rembourser son prêt dans des conditions intéressantes.

Dans ce cadre, il a besoin d'avoir des données claires et concises sur l'activité de ses partenaires et ce n'est pas le cas aujourd'hui pour la plupart de nos coopératives. La plupart sont handicapées par un manque de modernisation dans la gestion et par l'absence de systèmes informatiques. Et c'est ce que Lôr Bouôr va changer: notre projet leur permettra de fournir des statistiques claires et concises sur leurs activités, leurs productions ou encore leurs parcelles et ainsi de remplir les conditions de base pour obtenir un financement.

Ecologique et Economique: Avez vous un dernier message à lancer aux jeunes qui souhaitent se lancer?

Mr Khan Jean Delmas Ehui: La seule chose que je peux dire aux jeunes, c'est que la terre ne trahit jamais et nourrit toujours son homme. Grâce à Lôr Bouôr, nous pouvons mettre les TIC au service d'une agriculture ivoirienne plus performante et plus compétitive. L'heure est donc venue pour les jeunes de se lever et de se mettre au travail.

Ecologique et Economique: Nous vous remercions pour cet entretien

Mr Khan Jean Delmas Ehui: C'est moi qui vous remercie%u200B

Depuis cette interview que nous avons réalisée en Août dernier, le projet Lôr Bouôr a bien progressé. Ses fondateurs ont notamment réussi à collecter 9000 euros sur la plateforme kisskissbankbank pour le mettre en route et toutes les actions ont été réalisées. Vous pourrez avoir plus d'informations en consultant le site www.lorbouor.org

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0