Déclaration de Son Excellence le Prince Albert II de Monaco, à la COP22


Mesdames et Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement, Chers Amis,
 
Nous sommes ici réunis pour traiter d’un sujet universel et brûlant : celui des moyens concrets par lesquels nous limiterons le réchauffement climatique, atténuerons ses conséquences et préserverons notre Planète et ses équilibres.


Le sujet qui nous réunit aujourd’hui concerne tous les continents et tous les pays, toutes les catégories sociales et toutes les régions. Mais aussi toutes les espèces vivantes, les terres émergées aussi bien que les mers. Il concerne avant tout les générations à venir.

Il y a un an, l’accord historique signé à Paris a réuni 195 Etats autour d’une même volonté. Le défi auquel nous sommes aujourd’hui confrontés est de rassembler  autour  de  cette  volonté  195  pays,  195  opinions  publiques,  195 sociétés civiles, des milliers d’ONG, des centaines de milliers de collectivités locales, des millions d’entreprises… et sept milliards d’individus.
 
Ce défi est aussi d’apporter à un problème universel une réponse qui le soit tout autant, en mobilisant nos contemporains, en les convaincant de construire avec nous le changement dont notre Planète a besoin, et en agissant à tous les niveaux.

Agir à tous les niveaux, cela signifie, bien sûr, agir directement contre les émissions de gaz à effet de serre, conformément à nos décisions prises à Paris.

La Principauté de Monaco, à cet égard, s’est fixée des objectifs précis, auxquels elle se tiendra. Ils lui permettront, dès 2030, d’atteindre une diminution de 50% de ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990, puis de viser l’objectif de la neutralité  carbone dès  2050.  Nous  le  ferons  par une  action portant sur la mobilité, le traitement des déchets et l’efficacité énergétique des bâtiments débarrassés de l’utilisation de sources d’énergies fossiles.

Agir à tous les niveaux, c’est aussi agir au-delà des terres dont nous avons la responsabilité. En particulier pour préserver les océans, dont nous savons le rôle déterminant pour le climat des Continents.

Notre Planète est à plus de 70% recouverte par les mers. Celles-ci absorbent plus de 90% de l’excès de chaleur produit par les activités humaines. Elles contiennent cinquante fois plus de carbone que l’atmosphère et stockent plus du quart des émissions anthropiques de CO2.
 
Pour que les mers conservent leur irremplaçable pouvoir de régulation du climat et d’atténuation du changement climatique, nous devons absolument les maintenir en bonne santé, préserver leurs écosystèmes, protéger leur biodiversité et garantir leurs équilibres.

Des progrès importants ont été accomplis en ce sens depuis quelques temps. Mais il est important d’aller plus loin, plus vite et de tout mettre en oeuvre pour que les océans, qui sont nos principaux alliés contre le changement climatique, n’en soient pas les premières victimes.

Le combat universel contre le réchauffement de la Terre se livre aujourd’hui sur toute la surface de la Planète, en mobilisant toutes les énergies et l’Humanité toute entière.

Je vous remercie.

Suivez la Cdp22 avec Mediaterre 

[CdP22-climat]

Source : Captation vidéo réalisée en direct de la COP22 de Marrakech (Convention Climat) par les services des Nations Unies. Segment de haut niveau de COP22 de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) à Marrakech, 15 novembre 2016.

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0