Mediaterre

   

COP22 : Les pays les plus vulnérables au changement climatique promettent d'agir énergiquement


Plus de 45 pays parmi les plus vulnérables aux effets du changement climatique se sont engagés à agir de manière énergique pour mettre en œuvre l'Accord de Paris, lors de la Conférence des Nations Unies sur le climat à Marrakech (COP 22) qui s'achevait vendredi.

« Nous allons survivre et prospérer », ont déclaré ces pays dans une déclaration commune du Climate Vulnerable Forum (CVF). Ce forum est un partenariat international des pays qui sont affectés de manière disproportionnée par les effets du changement climatique. Il vise à exercer une pression supplémentaire pour obtenir des mesures destinées à relever le défi du changement climatique, en utilisant leur statut de pays les plus vulnérables.

Le CVF comptent parmi ses membres des pays de plusieurs régions du monde, des Maldives au Costa Rica, en passant par l'Afghanistan, le Bangladesh, l'Ethiopie, Tuvalu, Madagascar, ou le Népal.

Dans leur communiqué de Marrakech, ils ont souligné que tous les pays n'ayant pas encore une contribution déterminée à l'échelon national (CND) conforme à une part équitable dans le cadre de l'Accord de Paris doivent mettre à jour ces contributions « d'ici 2020 au plus tard ».

100% d'énergies renouvelables

Pour leur part, ils ont promis de « verdir » leurs économies pour arriver « à la neutralité nette carbone et à 100% d'énergies renouvelables ». Ils se sont également engagés à élaborer et à soumettre des CND actualisées le plus tôt possible avant 2020, soulignant qu'un soutien supplémentaire par les bailleurs de fonds était indispensable pour les aider à mettre en œuvre les mesures d'atténuation et d'adaptation.

« Nous tracerons un chemin clair vers l'avenir », ont ajouté les membres du Climate Vulnerable Forum, s'engageant à préparer des stratégies à long terme avant 2020 pour atteindre une résilience maximale.

« Nous sommes tous réunis ici aujourd'hui pour un bon combat », a déclaré Gemedo Dale, Ministre de l'environnement, de la forêt et du changement climatique de l'Ethiopie, qui présidait une réunion du CVF vendredi à la COP 22.

« Bien que notre contribution (au changement climatique) soit insignifiante, l'impact que le changement climatique fait peser sur nous est très élevé et nous sommes ici ensemble pour nous assurer que nous ayons un mot à dire sur notre avenir », a-t-il ajouté. « Nous invitons tous les membres du CVF à poursuivre une action climatique nationale robuste ».

Saluant le communiqué du CVF, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a applaudi vendredi l'exemple donné par ces pays vulnérables.

« Le monde a besoin maintenant de ce type de leadership courageux en matière de changement climatique. Si les pays qui ont le moins contribué à provoquer le changement climatique peuvent prendre de telles mesures, les autres peuvent aussi le faire », a-t-il déclaré.

La Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC), Patricia Espinosa, a estimé de son côté que « ce niveau d'ambition et cette vision sont plus que jamais nécessaires ».

« Nous nous félicitons de ce document adopté par les membres du Climate Vulnerable Forum et nous vous assurons de notre soutien pour la mise en œuvre de cette vision », a-t-elle ajouté.

Suivez la Cdp22 avec Mediaterre 

[CdP22-climat]

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0