Mediaterre
   

Lettre des Aires Protégées d'Afrique - Novembre 2014



  • Le numéro 80 de la lettre NAPA nous parle à nouveau du congrès mondial des parcs (il débute dans moins d’une semaine maintenant !) et nous présente un bref aperçu de quelques-unes des histoires que nous y emmenons. Même - et surtout ! - si vous n’allez pas à Sydney, lisez ces récits et jetez un œil sur www.papaco.org pour en savoir plus sur leur contenu et leurs auteurs. Attachés aussi les dépliants de nos principaux évènements et le programme de nos « champions »…

    Le numéro 80 de la lettre NAPA

    Edito : Dans quelques jours, le 6ème congrès mondial des parcs va débuter. Plus de 5 000 participants sont attendus, venus de toute la planète, qui, pendant une semaine, célèbreront la conservation de la nature et profiteront de ce moment rare, tous les dix ans. L’accent portera sur les succès, car il y en a (voir les histoires présentées dans cette NAPA) et les conclusions du congrès se voudront résolument optimistes. C’est normal. Alors, peut-être faut-il, avant de céder avec délectation à cette vague de positivisme, se rappeler du contexte actuel de la conservation en Afrique ? Au moins pour ne pas être taxés d’angélisme ? « D’un bout à l’autre du continent  s’accélère sans cesse la cadence des ravages et des destructions causées par la sottise, l’ignorance et l’aveuglement des hommes. Ici  c’est la majestueuse forêt dense, symbole pourtant, s’il en fût, de pérennité et de puissance, qui s’écroule, par millions d’hectares,
    sous les effets conjugués du fer et du feu ; là c’est un bétail surabondant - et souvent squelettique - dont le piétinement obstiné écorche un sol désormais exposé à la perfide morsure des vents. Plus loin, dans les immensités désertiques que leur ampleur même semblait devoir protéger des méfaits du civilisé, camions et armes de guerre (dont l’emploi pour la chasse est interdit par la loi) poursuivent inlassablement, à titre, souvent, de « divertissement » les dernières gazelles. Autour des villes, habitées par un Homo dit pourtant « sapiens », un cercle de silence et de mort s’étend sans cesse : il faut aller de plus en plus loin pour pouvoir assassiner antilopes, phacochères, pintades ou tourterelles (…)
    Bien sûr, il n’est pas question de l’oublier : l’exploitation des ressources naturelles doit se poursuivre et, devant une inquiétante marée démographique qui s’enfle sans cesse, s’amplifier. Bien sûr, il faut nourrir les affamés ! Bien sûr, la misère demeure un intolérable scandale (…)

    Télécharger la lettre des Aires Protégées d'Afrique

    La précédente lettre 

    La lettre NAPA est un mensuel édité exclusivement sur le Net et transmis à toute personne intéressée membre de notre réseau (plus de 1500 personnes inscrites). La lettre NAPA traite de l'actualité des aires protégées de la région et aborde régulièrement des thèmes de fond pour permettre à tout un chacun de mieux connaître la gestion des aires protégées.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0