Mediaterre

Qu'y-a-t-il dans l'air à Penobsquis? Le Gouvernement ne contrôle pas la qualité de l'air



  • Source : Conseil de Conservation du Nouveau-Brunswick

    Fredericton - Alors que le public attend la réglementation tant attendue sur le gaz de schiste, CCNB Action est consterné au sujet de l'absence de réglementation régissant l'industrie croissante du gaz  à Penobsquis. Cinq mois après avoir déposé une demande officielle d'informations concernant la qualité de l'air à Penobsquis, CCNB Action a appris qu'il n'existe pas de régime de surveillance permanente de la qualité de l'air dans la communauté industrielle de Penobsquis, à l'encontre de la réglementation en vigueur énoncée dans la Loi sur la qualité de l'air.
     
    D'après le permis d'exploitation reçu,  l'exploitation minière PotashCorp et les opérations de gaz Corridor Ressources ne sont pas requis d'opérer et maintenir une station de surveillance de la qualité de l'air au niveau du sol, ni de surveiller la qualité de l'air de façon journalière, ce qui est pourtant requis par la loi sur la qualité de l'air (règlement 97-133).
     
    Selon le dernier rapport de suivi de qualité de l'air trouvé sur le site du ministère de l'Environnement (2009), la province ne rend pas non plus compte de façon publique de la qualité de l'air dans la région de Penobsquis.
     
    "Comment le public, à qui l'on essaye d'imposer l'exploration et le développement d'une industrie du gaz de schiste, pourrait-il se sentir rassuré à propos de la réglementation de cette nouvelle industrie quand on sait que le gouvernement n'applique même pas les exigences déjà existantes?", demande Stephanie Merrill, porte-parole du CCNB Action sur le gaz de schiste.  Merrill dit par ailleurs que cette information sur ce qui se passe à Penobsquis est révélatrice des problèmes systémiques dans la façon dont le gouvernement provincial surveille la qualité de l'air et divulgue cette information au public.
     
    "La région de Penobsquis se caractérise par la vision et les odeurs d'exploitation minière, de puits de gaz et des pipelines. Les opérations ont continué à se développer depuis 2007, et il nous parait alarmant de constater que le gouvernement n'a pas encore mis en oeuvre un système permanent et sérieux de surveillance de la qualité de l'air dans cette communauté ", ajoute Mme Merrill.
     
    Les habitants de Penobsquis font d'ailleurs état d'une forte odeur dans l'air cette semaine. La GRC a confirmé à un habitant qu'une conduite de gaz à l'exploitation minière PotashCorp est responsable cette l'odeur.
     
    "À quoi bon avoir des lois contre l'alcool au volant, si l'on a pas de police pour faire appliquer ces lois? C'est exactement ce qui se passe à Penobsquis aujourd'hui", affirme Beth Nixon, un habitant de Penobquis. "Nous ne savons pas ce qu'il y a dans l'air ici, ce que nous sentons ou ce que nous ne sentons pas mais qui est pourtant là. Nous devons le savoir, ne fut-ce que pour notre tranquillité d'esprit ", poursuit-elle. Nixon considère que le gouvernement doit mettre en oeuvre une station de surveillance de la qualité de l'air permanente à Penobsquis et communiquer les résultats régulièrement.
     
    Inka Milewski, conseillère en surveillance santé au CCNB Action est préoccupée par ce qui pourrait être dans l'air à Penobsquis et par le manque de supervision du gouvernement. "La présence de  composés organiques volatils (COV) dans l'air sur les sites de production de gaz est un problème majeur de santé publique. Le gouvernement doit remédier à ce problème immédiatement avant que la production de gaz ne passe de l'exploration à la production à grande échelle à Penobsquis", explique Inka Milewski.
     
    En Octobre 2012, le médecin hygiéniste en chef de la Santé, Dr Eilish Cleary, a publié un rapport détaillé décrivant les critères stricts pour la surveillance de base de l'industrie du gaz de schiste. Une semaine plus tard, le gouvernement provincial a proposé des amendements à la loi sur la qualité de l'air qui auraient pour effet d'exempter les licences de classe 4 de l'approbation du gouvernement pour pouvoir fonctionner.
     
    La licence de Corridor pour exploiter son usine de conditionnement de gaz naturel et ses puits se trouve être une licence de classe 4 et il est toujours impossible de savoir ce que les modifications apportées à la loi sur la qualité de l'air signifient pour ces activités. En outre, il n'existe aucune obligation de tenir des débats publics pour ce type de licence. "La province doit mettre fin à cette lacune et instaurer des périodes de débats publics pour ce type de licence", ajoute Inka Milewski.
     
    Penobsquis est une petite communauté rurale près de Sussex. Dans un rayon de six kilomètres du centre de Penobsquis, on trouve deux mines de potasse (une dans la production et une en construction), 16 puits de gaz, 30  puits (schiste non conventionnel et gaz de réservoirs étanches), deux stations de compression de gaz naturel dotées de torches, une site de forage, une station de scellement, un puits de pétrole, un pipeline qui amène la saumure provenant de la mine de potasse à la baie de Fundy, mesurant environ 17 km, des camions transportant de l'eau au port de Saint Jean, et au moins 12 gravières.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0