Mediaterre

Nouveau-Brunswick : le glyphosate utilisé dans la province est considéré cancérigène en Californie



  • La Californie a intégré l’herbicide glyphosate dans la liste des agents cancérogènes, ce qui obligera les producteurs à l’étiqueter comme tel. Cet herbicide largement utilisé dans notre province est contesté par de nombreux environnementalistes au Nouveau-Brunswick.

    Le glyphosate est un pesticide utilisé dans l’industrie forestière au Nouveau-Brunswick et par Energie NB. Le glyphosate permet aux entreprises forestières néo-Brunswickoises « d’enrayer la végétation de feuillus et de favoriser la croissance de certaines essences (comme l’épinette tant prisée par le marché) ». Ce pesticide a été classifié comme un « agent probablement cancérogène pour l'homme » par le Centre international de recherche sur le cancer de l’Organisation mondiale de la santé dans un rapport publié en mars 2015 (Food Secure Canada).

    Au Nouveau-Brunswick, le groupe « Stop Spraying NB/Arrêtons l’arrosage NB » lutte contre l’arrosage des herbicides à base de glyphosate. Selon, Jean-François Boisvert, «La Californie a toujours été un État avant-gardiste. Il espère que, « cette décision ouvrira les yeux à nos gouvernements, que ça va les réveiller une fois pour toutes.»

    Francine Levesque Porte-voix d’ÉcoVie et membres de «Stop Spraying NB/Arrêtons l’arrosage NB », est enchantée par cette décision prise en Californie et espère que cela pourra faire avancer leur combat au Nouveau-Brunswick. Selon elle, « la décision prise par la justice et le gouvernement californiens, confirme ce que le groupe Stop Spraying NB dit depuis plusieurs années maintenant, soit que ce produit n’est pas blanc comme neige comme on tente de nous le faire croire ».

    De notre côté de la province, Santé Canada a reconduit en mai dernier l’homologation du glyphosate pour une période de quinze ans. « L’organisme avait déterminé, à la suite d’une évaluation scientifique, que les produits contenant du glyphosate, s’ils sont utilisés conformément au mode d’emploi qui figure sur l’étiquette, ne posent aucun danger pour la santé humaine et l’environnement. »

    Même si la décision prise en Californie ne concerne que l’étiquetage et non l’interdiction du glyphosate, c’est déjà une avancée majeure.

    Sources : Acadie Nouvelle, Journal de l’Environnement, Radio Canada

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0