Mediaterre
   

Biocarburant : objectif non rempli.



  • Alors que le gouvernement vient de lancer en grande pompe une expérimentation de véhicules « Flex Fuel », capables de rouler avec un carburant composé à 85% d'éthanol, le taux d'incorporation des biocarburants dans les moteurs français atteint péniblement les 1%. Bien loin des objectifs fixés...Un an après l'annonce ambitieuse du gouvernement français d'incorporer 5,75% de biocarburants dans les carburants fossiles d'ici à 2008, force est de constater que les progrès ne sont pas ceux attendus. Selon le bilan énergétique français publié en avril 2006, moins de 1% de biocarburants ont été incorporés en France en 2005.

    Malgré une hausse d'environ 15% en un an, le taux d'incorporation n'atteint donc pas encore les 2% imposés par l'Union européenne.Toutefois, ces résultats représentent une moyenne globale, tous types de biocarburants confondus.

    En fait, en ce qui concerne le biodiesel, les résultats sont relativement proches des objectifs fixés (environ 1,5%). C'est donc sur la filière bioéthanol (et plus spécifiquement sur l'incorporation directe d'éthanol dans l'essence) que le retard est le plus important.

    Cette différence s'explique par la constante diésélisation du parc automobile français, qui oblige les pétroliers à acheter du gazole à l'étranger pour répondre à la demande, alors qu'ils possèdent des excédents en essence. Le biodiesel ne pénalise donc pas les pétroliers français puisqu'il vient se substituer à des produits importés alors que le bioéthanol contribue à l'inverse à augmenter les excédents d'essence.

    Source : Cité Sciences.

    http://www.cite-sciences.fr/francai...
    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0