Mediaterre
   

Le Forum Mondial de l'Eau 6 : le rendez-vous des solutions



  • WECF France se mobilise pour le droit à l'eau. A coté de France Libertés, WECF France et son partenaire Moldave " Ormax " seront présents dans le cadre du Forum Alternatif Mondial de l'Eau (FAME) (9-17 mars). En tant qu'antenne française du réseau WECF et membre de la Coalition Eau, WECF France participera Forum Mondial de l'eau (FME) (12-17 mars). Vous pourrez suivre nos actions à travers les actualités du site internet et nos prochaines newsletters. Mais d'abord, retour sur ce qu'est le Forum Mondial de l'Eau et son alternative le Forum Alternatif Mondial de l'Eau.

    Le sixième Forum Mondial de l'Eau aura lieu du 12 au 17 mars 2012 à Marseille. C'est un des temps forts que le Conseil Mondial de l'Eau (CME), organise tous les trois ans depuis 1997. Le CME a été créé en 1996. Composé d'ONG, d'instances publiques, d'entreprises privées, d'universités et d'instances financières telles que la Banque Mondiale, il regroupe aujourd'hui plus de 350 membres. A travers ces forums, le CME a pour objectifs de "mettre les problèmes de l'eau plus en avant sur la scène politique", de "formuler des propositions concrètes et souligner leur importance sur la scène internationale", et de "susciter un engagement politique". Proposer des solutions concrètes de gestion de l'eau et développer une coopération imaginative et solidaire en France, en Europe et à l'international, tel est l'enjeu du 6e FME.

    Le Forum (dans sa conception par le CME) s'appuie et s'articule autour de 4 grands processus : le processus thématique pour faire émerger des objectifs-cibles, des solutions et des engagements concrets; le processus politique pour faire de l'eau une priorité de l'action politique localement et globalement; le processus régional pour adapter et renforcer l'action dans les grandes régions du monde (Afrique, Amériques, Europe, Asie Pacifique) ; et le processus " Racines et citoyenneté " pour mobiliser et sensibiliser les jeunes et la société civile.

    Les objectifs officiels sont louables et les processus définis devraient répondre aux enjeux contemporains de l'eau et aux attentes de la société. Pourtant un certain nombre de limites sont mises en avant par les militants associatifs à commencer par la place dominante des intérêts du secteur privé de l'eau dans les activités du CME. S'il se présente souvent comme une instance internationale reconnue, le statut du CME ne lui confère pourtant en aucun cas une telle légitimité. En effet, il est dénué de tout espace de débat avec la société civile et de négociation politique.

    ( lire la suite...) 

    article écrit par Natalia Dejean
    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0